Recul moins marqué que prévu du bénéfice net d'Inditex

le
0

* Baisse de 2,4% du bénéfice net sur février-juillet * L'euro fort pèse sur les ventes * La marge brute attendue stable au S2-PDG * Le titre perd 2,25% (Actualisé avec précisions, cours de Bourse) MADRID, 17 septembre (Reuters) - Le groupe espagnol Inditex ITX.MC a fait état mercredi d'une baisse moins marquée que prévu de son bénéfice net semestriel, un strict contrôle des coûts ayant permis au numéro un mondial du prêt-à-porter de compenser des effets de change négatifs. La maison mère de Zara a précisé avoir dégagé un résultat net en repli de 2,4%, à 928 millions d'euros, entre février et juillet. Les analystes interrogés par Reuters avaient anticipé en moyenne 908 millions d'euros. Le PDG Pablo Isla a déclaré lors d'une conférence téléphonique que la marge brute d'Inditex serait stable au second semestre. La marge brute a atteint 57,6% entre le 1er février et le 31 juillet, contre 58,6% un an plus tôt. "Un euro fort pèse sur les ventes d'Inditex et surtout sur ses profits, mais cela s'annualise", estime Anne Critchlow, analyste chez Société générale. Vers 09h30 GMT, le titre cédait 2,25% à 22,785 euros à la Bourse de Madrid, alors que l'indice regroupant les valeurs de la distribution européennes prenait 0,18%. Le résultat brut d'exploitation (Ebitda) d'Inditex a reculé de 0,4% à 1,6 milliard d'euros tandis que le chiffre d'affaires a augmenté de 5,6% à 8,1 milliards. Ces données sont conformes au consensus. Entre le 1er août et le 12 septembre, les ventes en monnaies locales ont progressé de 10% après 11% au premier semestre. Inditex, qui exploite plus de 6.400 points de vente à travers le monde, a déclaré que les effets de changes négatifs représentaient une baisse des ventes de quatre point de pourcentage. Les ventes à magasins comparables ont augmenté de 4,5% au premier semestre, qui court du 1er février et 31 juillet. Le géant espagnol a globalement mieux résisté à la dégradation de l'économie mondiale que ses concurrents grâce à son expansion rapide qui lui vaut une présence dans 87 pays, dont la Chine. Le repli de certaines monnaies face à l'euro sur des marchés rentables comme la Russie, qui représenterait selon certaines analystes près de 6% des ventes mondiales d'Inditex, et le Japon (4%) ont affecté ses résultats. (Sarah Morris, Mathilde Gardin pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant