Recul marqué des exportations chinoises en juillet

le
0

* Les exportations ont baissé de 8,3% d'une année à l'autre, les importations de 8,1% * Premier recul depuis mars des exportations vers les Etats-Unis * "Les exportations vont continuer de subir des vents contraires", selon des économistes d'ANZ Research par Gerry Shih PEKIN, 8 août (Reuters) - Les exportations chinoises ont baissé de 8,3% en juillet, soit leur recul le plus marqué en quatre mois et surtout dans des proportions plus importantes qu'attendues. La dégradation de la balance commerciale devrait accentuer la pression sur les autorités chinoises pour adopter de nouvelles mesures de soutien à la deuxième économie de la planète. Car les importations ont également sévèrement chuté, attestant de la faiblesse de la demande intérieure. Par rapport à juillet 2014, elles ont reculé de 8,1%, selon les statistiques diffusées samedi par l'administration générale des douanes. Les économistes interrogés par Reuters s'attendaient à une baisse de 1,0% des exportations libellées en dollars, après une hausse de 2,8% en juin, et à une baisse de 8,0% des importations, après une diminution de 6,1% en juin. Les chiffres publiés samedi soulignent un net fléchissement des exportations du "made in China" vers l'Europe (-12,3%) et le premier recul depuis le mois de mars des exportations vers les Etats-Unis, premier débouché des produits chinois (-1,3%). Les exportations vers le Japon ont dévissé de 13%. "La reprise de la demande extérieure reste très éloignée et la croissance économique va continuer de s'appuyer sur la demande intérieure, impliquant une poursuite des politiques d'assouplissement au cours du second semestre", analyse Qu Hongbin, économiste chez HSBC. En juillet, la balance commerciale chinoise a dégagé un excédent de 43,03 milliards de dollars, quand les prévisionnistes s'attendaient à 53,25 milliards de dollars. La croissance chinoise, qui s'est maintenue à 7% au cours du premier semestre, devrait rester à ce niveau pour le reste de l'année, le chiffre le plus faible enregistré par la Chine en un quart de siècle. Les économistes pointent la force du yuan parmi les facteurs expliquant le recul des exportations. D'après ANZ Research, le taux de change effectif de la devise chinoise s'est redressé de 13,5% depuis juin 2014. "Ces facteurs suggèrent que les exportations de la Chine vont continuer de subir des vents contraires", ajoute ANZ Research, dont les économistes Liu Ligang et Louis Lam doutent de la capacité de la Chine à atteindre son objectif de croissance commerciale de 6% cette année. Dans un rapport publié vendredi, la Banque centrale chinoise (PBoC) a souligné que la Chine devait trouver de nouveaux moteurs de croissance. LIEN Le point sur les indicateurs macro-économiques de la Chine: ID:nL5N10E0BF (avec Pete Sweeney à Shanghai; Jean-Stéphane Brosse et Henri-Pierre André pour le service français)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant