Recul inédit du nombre de pharmaciens en 2010

le
0
Il n'y a «pas de désert pharmaceutique» car la profession reste bien répartie, selon son Ordre.

C'est une inversion de tendance. Avec 73.259 inscrits à l'Ordre, le nombre de pharmaciens en activité a reculé de 73 personnes l'an dernier. La baisse est certes symbolique mais jusqu'ici, les effectifs progressaient. Ce changement s'explique par l'arrivée à l'âge de la retraite (63 ans en moyenne) des générations du papy-boom, par un numerus clausus resté bas jusque 2004 (2250 personnes), et par «l'évaporation» de 20,1% des étudiants en pharmacie vers d'autres secteurs (cosmétologie, agroalimentaire…), qui inquiète l'Ordre.

Le numerus clausus a été peu à peu remonté pour atteindre 3090  étudiants par promotion depuis 2008 mais, compte tenu de la durée des études -au moins six ans- et du papy-boom qui n'est pas terminé, l'Ordre table sur une stabilisation des effectifs au cours des prochaines années, puis une «probable régression» autour de 2020.

116 fermetures d'officine

Dans le détail, en 2010, les effectifs de pharmaciens exerçant dans l'ind

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant