Recul des Bourses à l'ouverture en Europe

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES OUVRENT EN REPLI
LES BOURSES EUROPÉENNES OUVRENT EN REPLI

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluaient en baisse de 0,75% environ jeudi dans les premiers échanges, dans le sillage du repli de Wall Street et de la plupart des Bourses asiatiques, plombées notamment par un compartiment bancaire tiré vers le bas par UBS et Crédit agricole.

À Paris, l'indice CAC 40 perdait 0,79% à 4.282,71 points à 09h40. À Francfort, le Dax abandonnait 0,76% et à Londres, le FTSE laissait 0,87%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro cède 0,74% et le FTSEurofirst 300 0,81%.

Depuis le début de la semaine, ce dernier bascule ainsi dans le rouge (-0,12%) après des chutes de 2,93% et de 2,14% les deux semaines précédentes.

L'indice regroupant les valeurs pétrolières (-0,44%) accuse l'une des pertes les moins marquées de ce début de séance, porté par la stabilisation des cours du pétrole après leur forte hausse de la veille.

Cette bonne tenue de l'or noir intervient malgré la hausse du dollar (+0,2%) face à un panier de devises internationales.

Le compartiment bancaire recule de 1,57%, ce qui porte son recul à 22,5% depuis le début de l'année, soit la pire performance sectorielle sur la période.

Le titre UBS perd 6,13% à 14,5 francs, deuxième plus forte baisse de l'indice Stoxx 600, peut-être plombé par les autorités suisses qui ont décidé de mettre en place des règles plus strictes en matière de ratio de capitaux. L'action Credit Suisse se replie pour sa part de 2,63%.

Le titre Crédit agricole chute de 4,71% à 8,67 euros dans la foulée de la publication par la banque française de résultats en forte baisse au premier trimestre, pénalisés à la fois par des conditions de marchés difficiles et par les effets comptables de l'opération "Eurêka", qui réorganise la structure capitalistique du groupe mutualiste.

L'assureur néerlandais Aegon (-8,64%) accuse la plus forte baisse de l'indice Stoxx 600 après que le groupe a annoncé un résultat trimestriel inférieur aux attentes, du fait notamment des piètres performances de ses activités américaines.

Derrière le secteur bancaire, l'indice regroupant les valeurs liées à la construction (-1,22%) accuse l'une des plus fortes baisses sectorielles, sous le coup notamment du recul de 3,63% du titre LafargeHolcim, le numéro un mondial du ciment ayant fait état de résultats du premier trimestre inférieurs aux attentes.

Le compartiment automobile (-0,96%) plombe également la cote, le secteur devant connaître un nouveau mouvement de concentration avec la prise par Nissan, filiale à 43,4% de Renault, d'une participation de contrôle dans Mitsubishi Motors.

(Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant