Recul de 8% pour GE des profits des activités industrielles

le , mis à jour à 14:19
0
LES PROFITS TRIMESTRIELS DES ACTIVITÉS INDUSTRIELLES DE GE EN BAISSE DE 8%
LES PROFITS TRIMESTRIELS DES ACTIVITÉS INDUSTRIELLES DE GE EN BAISSE DE 8%

(Reuters) - General Electric a fait état vendredi d'un recul de 8% des profits trimestriels de ses activités industrielles, pénalisées par la faiblesse de ses divisions de services aux entreprises des secteurs de l'énergie.

GE, qui a entrepris de se désengager du secteur financier pour se concentrer sur ses activités industrielles, a dit que le bénéfice d'exploitation de ces dernières s'était établi à 5,52 milliards de dollars (5,08 milliards d'euros) au quatrième trimestre contre 5,99 milliards (un an auparavant.

Le résultat total du groupe a augmenté de 22%, à 6,28 milliards de dollars, soit 0,64 dollar par action, contre 5,15 milliards (0,51 dollar/action) il y a un an.

Le bénéfice par action ajusté s'est établi à 0,52 dollar par action alors que les analystes financiers avaient tablé en moyenne sur 0,49 dollar, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Le chiffre d'affaires a progressé de 1,4% à 33,89 milliards.

Le carnet de commandes des activités industrielles à la fin du quatrième trimestre s'établissait à 32,5 milliards, en hausse de 3%.

GE, qui a confirmé ses objectifs définis pour 2016, a précisé que le chiffre d'affaires des activités industrielles avait baissé de 1% sur le dernier trimestre 2015, en raison d'un plongeon de 16% des revenus tirés du pétrole et du gaz.

General Electric a précisé que les revenus du secteur aéronautique avaient augmenté de 5% sur la période et ceux tirés de la gestion de l'énergie de 20%.

Mi-décembre, le groupe avait dit s'attendre à une hausse de son bénéfice d'exploitation en 2016 susceptible d'atteindre quasiment 15%, dans une fourchette de 1,45 à 1,55 dollar par action. GE prévoit en outre de redistribuer environ 26 milliards de dollars à ses actionnaires cette année.

Les résultats du quatrième trimestre de General Electric sont caractérisés par une série d'éléments exceptionnels, dont la conclusion du rachat du pôle énergie d'Alstom, la séparation des activités énergies renouvelables du reste du pôle énergie, le paiement d'indemnités de rupture liées à l'annulation de la cession du pôle électro-ménager à Electrolux ainsi que des coûts de restructuration.

(Ankit Ajmera à Bangalore, Marc Joanny et Benoît Van Overstraeten pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant