Recul de 2,6% du CA d'Areva en 2011, progression des commandes

le
0
LE CA D'AREVA EN RECUL DE 2,6% EN 2011 MAIS LES COMMANDES PROGRESSENT
LE CA D'AREVA EN RECUL DE 2,6% EN 2011 MAIS LES COMMANDES PROGRESSENT

PARIS (Reuters) - Areva a fait état jeudi des ventes en recul de 2,6% en 2011, pénalisées entre autres par l'impact de la catastrophe survenue en mars à la centrale japonaise de Fukushima mais a également annoncé une hausse de son carnet de commandes annuel.

Le spécialiste public du nucléaire, détenu à près de 87% par l'Etat français, a enregistré un chiffre d'affaires annuel de 8,872 milliards d'euros, alors que les analystes attendaient en moyenne des ventes de 9 milliards selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Areva, qui n'a pas fourni de prévisions jeudi, avait indiqué fin 2011 qu'il visait une croissance organique de l'ordre de 3% à 6% par an sur la période 2012-2013 pour ses activités nucléaires, ainsi qu'un excédent brut d'exploitation supérieur à 750 millions en 2012.

A données comparables (périmètre et taux de change constants), la baisse du chiffre d'affaires est ramenée à 1,2%, a précisé Areva dans un communiqué.

Sur le seul quatrième trimestre, le chiffre d'affaires a reculé de 0,5% (-0,5% également à données comparables), à 2,922 milliards d'euros.

Le carnet de commandes, qui s'est établi à 45,6 milliards d'euros au 31 décembre, affiche cependant une progression de 3,1% par rapport au 31 décembre 2010 et de 6,7% par rapport au 30 septembre 2011.

Au total, les annulations de commandes constatées depuis l'accident de Fukushima ont atteint 464 millions d'euros à fin 2011.

L'OMBRE D'URAMIN

A données comparables, les activités amont ont enregistré une baisse de 11,8% en 2011 tandis que l'aval a reculé de 6,4% et les réacteurs et services de 2,2%. Dans le même temps, les ventes de l'activité mines ont progressé de 24% et les énergies renouvelables ont bondi de 98%.

Areva a dévoilé fin 2011 les grandes lignes de son plan stratégique à l'horizon 2016 qui se traduira par une réduction de ses coûts et un programme de cessions supérieur à 1,2 milliard d'euros.

Le groupe a dû annoncer à cette occasion des provisions de 2,36 milliards d'euros liées essentiellement à la dépréciation pour 1,5 milliard des actifs d'Uramin, société minière acquise en 2007 pour 2,5 milliards de dollars (1,7 milliard d'euros).

Cette acquisition orchestrée par l'ancienne présidente du directoire Anne Lauvergeon, remplacée en juin par Luc Oursel, fait l'objet d'une enquête interne de la part du groupe, dont les conclusions sont attendues d'ici à la publication des résultats annuels prévue le 2 mars.

L'action Areva a terminé jeudi en hausse de 0,62% à 19,38 euros.

Benjamin Mallet, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant