Recul de 17% du bénéfice imposable 2014 de HSBC

le
0

LONDRES (Reuters) - HSBC a dit lundi être profondément désolée des agissements passés au sein de sa filiale banque privée en Suisse à l'occasion de l'annonce par le géant bancaire britannique d'un recul de 17% de son bénéfice imposable 2014 et d'une révision à la baisse de son objectif de retour sur fonds propres.

A la suite de ces données, le titre HSBC plongeait vers 09h20 GMT de 4,38% à 578,7 pence, plombant la Bourse de Londres (-0,07%) et l'indice regroupant les valeurs bancaires européennes (+0,29%).

La première banque européenne a déclaré que les pratiques passées constatées dans sa division banque privée en Suisse, accusée d'avoir aidé des clients à dissimuler au fisc des milliards de dollars d'actifs jusqu'en 2007, étaient venues lui rappeler "l'ampleur du travail qui reste à accomplir" au sein de l'établissement.

"Nous regrettons profondément la conduite et les manquements aux règles (...)" précise HSBC, qui se confond en excuses depuis les révélations sur les pratiques de sa filiale en Suisse il y a près de deux semaines.

Avant la publication des comptes 2014, la banque avait confirmé un article du Guardian disant que son directeur général Stuart Gulliver détenait depuis 1998 un compte en Suisse, ouvert pour y déposer ses primes.

HSBC a dit tabler désormais sur un ratio de retour sur fonds propres de "plus de 10%" contre un précédent objectif d'un niveau supérieur à 12%.

Le bénéfice imposable 2014 est revenu à 18,7 milliards de dollars (16,5 milliards d'euros) contre 22,6 milliards il y a un an et une prévision moyenne des analystes financiers de 21 milliards.

Ce recul s'explique notamment par une hausse des coûts de la banque et un quatrième trimestre 2014 mitigé pour la division banque d'investissement.

(Steve Slater, Benoit Van Overstraeten pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant