Recrutement de profs : Peillon sous les objectifs de campagne

le
0
Les 40.000 embauches d'enseignants annoncées ne correspondent pas à 40.000 postes. La réforme de la formation des enseignants à venir prévoit en effet des décharges horaires.

C'est sur France Culture que Vincent Peillon, ministre de l'Éducation, y est allé de son annonce. En parlant de 40.000 recrutements de professeurs pour 2013, dans un contexte budgétaire restreint, il est parvenu cette fois encore à créer le buzz. Sauf que le ministère a peu après apporté une petite nuance: il ne s'agit pas de «créations de postes».

Reprenons donc les calculs, sur la base des éléments donnés jusqu'alors par le ministre de l'Éducation. Comme annoncé pendant la campagne présidentielle, les départs à la retraite des professeurs seront remplacés intégralement, soit 22.000 par an.

Quid des 18.000 recrutements restant? Ils ne correspondent pas en tant que tels à des postes. Car ces 18.000 nouveaux professeurs ne travailleront pas à temps plein. Il s'agit d'une promesse de campagne, réitérée dès la prise de fonction du gouvernement et rappelée à l'envi par Vincent Peillon: la formation des enseignants, gommée depuis la réforme de la «mastérisatio

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant