Recruit veut lever l'équivalent de 1,4 md à la Bourse de Tokyo

le
0

TOKYO, 10 septembre (Reuters) - Recruit Holdings IPO-RECR.T , numéro un japonais du recrutement, a annoncé mercredi un projet d'introduction en Bourse de 193 milliards de yens (1,4 milliard d'euros) qui viendra tester l'appétit des investisseurs pour les IPO à Tokyo après plusieurs contre-performances cette année. L'argent levé doit permettre à Recruit, qui ambitionne d'être le numéro un mondial des ressources humaines à l'horizon de 2020, de financer sa croissance externe. Soucieux de compenser le déclin du marché nippon, le groupe a multiplié ces dernières années les acquisitions de sociétés étrangères, parmi lesquelles le site de recherche d'emploi Indeed.com. Recruit proposera aux investisseurs des actions nouvelles et d'autres vendues par ses actionnaires actuels. Le nombre d'actions en circulation devrait atteindre 574 millions au moment de la cotation, ce qui au prix indicatif de 2.800 yens représenterait une capitalisation boursière de 1.600 milliards de yens ou 11,6 milliards d'euros. Le prix définitif devrait être fixé le 6 octobre en vue d'une première cotation le 16 octobre. L'IPO de Recruit sera suivie de près après plusieurs introductions décevantes cette année à Tokyo, notamment celle du fabricant d'écrans Japan Display 6740.T en mars. ID:nL6N0MG1VP Mais le profil de Recruit rassure les investisseurs, d'autant que le groupe a entrepris de se diversifier dans le marketing et l'immobilier. "Recruit a un position de leader ans plusieurs domaines, que ce soit dans le recrutement, l'immobilier ou l'information pour futurs mariés. Il a un potentiel de croissance", déclare ainsi Mitsushige Akino, gérant senior chez Ichiyoshi Asset Management. Le groupe a réalisé sur l'exercice clos en mars 2014 un chiffre d'affaires de 1.200 milliards de yens, en hausse de 13,6%, grâce à la filiale Indeed.com et à des taux de change favorables. Mais son bénéfice net a reculé de 8,9% en raison d'une hausse des coûts opérationnels. Fondé en 1960 par Hiromasa Ezoe, alors étudiant à l'Université de Tokyo, Recruit a très vite connu une forte croissance pour devenir un véritable empire fondé sur les annonces immobilières et d'emploi. A la fin des années 1980, il s'est trouvé au coeur d'un retentissant scandale de corruption qui a fait tomber le gouvernement de l'époque. (Ritsuko Ando, Véronique Tison pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant