Recours aux ordonnances : ça grince déjà au sein du PS

le
25
Recours aux ordonnances : ça grince déjà au sein du PS
Recours aux ordonnances : ça grince déjà au sein du PS

Après la déclaration d'amour aux patrons de Manuel Valls, voici que l'exécutif s'apprête à faire passer une loi qui risque de faire grincer des dents à gauche. Le gouvernement prépare un projet de loi sur la croissance qui devrait prendre la forme d'une «loi d'habilitation à procéder par ordonnances», indiquait vendredi soir le journal Les Echos, citant «une source proche du dossier».

Le texte comportera «à la fois des dispositions d'applications directes à la loi, comme à l'ordinaire, et à la fois des habilitations à agir par ordonnances, par exemple sur le repos dominical», indiquaient Les Ecos. Ce recours aux ordonnances a été confirmé dans la soirée par le cabinet du Premier ministre. 

«On voit bien qu'il y a urgence», a insisté Bruno Leroux, président des députés socialistes, interrogé samedi matin sur France Info, soulignant que «ça n'empêchera pas les débats.» Une position qui risque de ne pas faire l'unanimité dans le camp socialiste. «Il y a des mesures qu'on peut faire passer par ordonnances. mais il y en a d'autres où il faut une discussion, comme le travail du dimanche», a ainsi commenté depuis La Rochelle le député PS Yann Galut. «Si nous ne pouvons plus dialoguer avec le gouvernement, on risque d'avoir un vrai problème de fonctionnement.»

Le texte en conseil des ministres début octobre

Le projet de loi sur la croissance, préparé par Arnaud Montebourg, alors ministre du Redressement productif, va donc être repris, sous une forme nouvelle par son successeur au poste de ministre de l'Economie, Emmanuel Macron. La loi devrait être présentée en Conseil des ministres début octobre. Elle aura pour objectif d'assouplir les dispositions sur le travail dominical et de libéraliser les professions réglementées. 

«Le texte de loi sur la croissance comportera à la fois des dispositions d'applications directes à la loi, comme à l'ordinaire, et à la fois des habilitations à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • JERIKAE2 le vendredi 5 sept 2014 à 10:56

    ramassis de truands a la conscience tranquille

  • ref1929 le dimanche 31 aout 2014 à 04:35

    ordonnances ? n'est ce pas d'une pensée impérialiste, dictatoriale et étatiste imposée... et bien oui. encore faut il que celles ci soient favorables aux nationaux... alors vous savez pour qui voter et qui doit en beneficier.

  • kwatao le samedi 30 aout 2014 à 18:09

    et pendant ce temps la.... MANOLO et le MOU continuent de creuser la TOMBE de la FRANCE

  • kwatao le samedi 30 aout 2014 à 16:51

    on se regale deja a l'idee dev voir tous ces parasites incompetents de gauche s'entre-tuer ! La Mecque du socialisme c'est le refus de sortir de la préhistoire.

  • r.edavni le samedi 30 aout 2014 à 16:31

    frk987, avez-vous visitez les USA ou le Canada ? Tous les magasins sans exception sont ouvert tous les jours. Les gens consomme plus car plus de possibilité et plus de temps pour le faire. Cela procure plus de travail, en fait 14% de plus en ce qui concerne ce secteur.

  • M3435004 le samedi 30 aout 2014 à 16:12

    L'agonie du système Hollande. La fin du temps des mensonges approche.

  • M6860185 le samedi 30 aout 2014 à 15:00

    privatisation de la gestion des musées et ouverture le dimanche. les touristes font la queue pour visiter les plus beaux musées du monde. il faut du dynamisme.

  • M6860185 le samedi 30 aout 2014 à 14:58

    Mike a raison , mais en numéro 3 : suppression des professions réglementées.

  • PEPONEC le samedi 30 aout 2014 à 13:49

    C est quoi ça!!!! De la démocratie !!!! L assemblee est majoritaire au parlement et on passe par des ordonnances, ça devient la dictature en france....

  • MIKE3000 le samedi 30 aout 2014 à 12:20

    Ordonnance N°1: suppression du sénatOrdonnance N°2: suppression de 2/3 des députésOrdonnance N°3: 2 mandats électifs dans une vieOrdonnance N°4: suppression des subventions aux associationsOrdonnance N°5: calcul identique de la retraite pour tousOrdonnance N°5: suppression des 35 heuresETC ...