Record des achats d'or des banques centrales en 2011

le
0
RECORD DES ACHATS D'OR DES BANQUES CENTRALES EN 2011
RECORD DES ACHATS D'OR DES BANQUES CENTRALES EN 2011

LONDRES (Reuters) - Les achats d'or réalisés par des banques centrales devraient avoir atteint un nouveau record en 2011, selon un rapport du Conseil mondial de l'or (CMO) publié lundi, tandis que la demande pour les fonds indiciels basés sur le métal jaune a chuté à près de la moitié de son niveau de 2010.

Le CMO a déclaré en novembre s'attendre à ce que les banques centrales dans le monde aient accru de 450 tonnes leurs réserves en 2011, notamment en raison des achats de pays émergents désireux de diversifier leurs actifs pour réduire leur exposition au dollar américain.

Le cours de l'or, qui a atteint un record à 1.920,30 dollars l'once en septembre, a fini l'année sur un gain en dollars de 10%, selon le CMO.

"Les achats nets des banques centrales devraient signer une année record (en 2011) et beaucoup de ces transactions ont eu lieu pendant les troisième et quatrième trimestres", peut-on lire dans le rapport.

"Les fonds indiciels basés sur l'or dans leur ensemble ont augmenté de 75 tonnes d'or sur la seule période septembre-décembre (sur un total de 153 tonnes sur la totalité de l'année)", précise le CMO.

En 2010, années marquée par les renflouements de la Grèce et de l'Irlande, les premiers épisodes de la crise de la dette, la demande de fonds indiciels avait atteint 367,7 tonnes, selon des données du Conseil.

L'accroissement de la volatilité sur les marchés d'actions et les besoins en liquidités des investisseurs ont fait redescendre le cours autour de 1.564 dollars fin décembre. Lundi dans l'après-midi, l'once se négociait autour de 1.670 dollars.

"Notre analyse montre qu'il n'y a eu que six cas au cours de la dernière décennie où le prix de l'or a chuté de plus de 10%, et une fois que le prix s'est stabilisé à un certain niveau, il a repris sa trajectoire ascendante", souligne le Conseil.

"De plus, le recul que nous avons connu en septembre a été moins prononcé que le repli subi en 2008 (...). Au-delà des variations du marché au jour le jour, la tendance sous-jacente sur l'or est basée sur ses dynamiques d'offre et de demande à long terme, qui sont robustes."

Amanda Cooper, Jean Décotte pour le service français, édité par Marc Angrand

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant