Reconversion réussie pour les salariés de Texas Instruments

le
0
DES EX-SALARIÉS DE TEXAS INSTRUMENTS ONT RÉUSSI LEUR RECONVERSION
DES EX-SALARIÉS DE TEXAS INSTRUMENTS ONT RÉUSSI LEUR RECONVERSION

VALBONNE, Alpes-Maritimes (Reuters) - Près de la moitié des 511 salariés de Texas Instruments à Villeneuve-Loubet (Alpes-Maritimes) qui ont perdu leur emploi après la fermeture du site ont retrouvé du travail, a annoncé lundi le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg.

La direction de la filiale française de Texas Instruments avait annoncé le 18 décembre dernier la fermeture du site spécialisé dans les microprocesseurs de tablettes et de téléphones mobiles après la décision de la maison mère de supprimer 1.700 postes à travers le monde.

Arnaud Montebourg a déclaré que 234 salariés avaient signé un contrat de travail avant même l'envoi des lettres de licenciement, notamment chez Intel et Samsung, à "71% dans le secteur de la microélectronique".

"Le résultat est suffisamment extraordinaire pour qu'on puisse le citer en exemple pour d'autres territoires en difficulté", a-t-il dit dans les locaux d'Intel, sur la technopole de Sophia-Antipolis, à quelques kilomètres à peine des anciens bureaux de Texas Instruments.

Quarante autres employés sont en cours de recrutement, 183 en procédure de reclassement et 35 ont créé leur propre entreprise selon des chiffres officiels présentés à cette occasion. Arnaud Montebourg a également indiqué que 95% de ces salariés reclassés étaient restés en France, en majorité sur place, dans le territoire de la technopole de Sophia-Antipolis.

Cette main d'?uvre est principalement composée d'ingénieurs hautement qualifiés dans les nouvelles technologies.

Le flou demeure en revanche sur l'avenir de l'immense site de Texas Instruments situé sur un terrain de 20 hectares tout près d'Antibes et de Nice.

"Il doit rester un site industriel de nouvelles technologies", a dit lundi Jean Leonetti, député-maire UMP d'Antibes-Juan-les-Pins, président de la Casa, communauté d'agglomération de Sophia-Antipolis.

Arnaud Montebourg a indiqué que des messages avaient été passés "au plus niveau de Texas Instruments pour que le foncier reste à sa juste destination et n'aille pas s'égayer vers d'autres rivages spéculatifs".

Matthias Galante, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant