Réconciliation Cuba/Etats-Unis : «Nous sommes tous américains», lance Obama

le
1
Réconciliation Cuba/Etats-Unis : «Nous sommes tous américains», lance Obama
Réconciliation Cuba/Etats-Unis : «Nous sommes tous américains», lance Obama

Cela faisait plus de 50 ans que les Etats-Unis et Cuba, séparés par à peine 150 km, n'avaient plus aucune relation diplomatique officielle. Ce mercredi est une journée historique pour les deux pays qui sont sur le point de normaliser leurs relations. Les présidents Barack Obama et son homologue cubain Raul Castro ont promis - l'un depuis Washington, l'autre depuis La Havane - le rétablissement de leurs relations diplomatiques et une plus grande coopération économique.

Barack Obama a annoncé un «nouveau chapitre» avec Cuba, promettant un allègement des sanctions économiques imposées à l'île depuis...1962. De son côté, le président Cubain Raul Castro a confirmé le rétablissement des relations diplomatiques avec les Etats-Unis, tout en soulignant que la question principale de l'embargo économique restait à régler.

Plus tôt dans la journée, un citoyen emprisonné depuis 5 ans et un agent américain ont été échangés contre trois Cubains. Un échange de prisonniers à l'origine de l'apaisement entre les Etats-Unis et Cuba.

>> Retrouvez minute par minute les événements et les réactions de cette journée :

 

22h45. L'UE salue «un tournant historique». L'Union européenne félicite ce rapprochement entre Cuba et les Etats-Unis saluant «un tournant historique».

21h40. Les Cubains de Miami dénoncent la trahison d'Obama.  «C'est une trahison» réagit Carlos Muñoz Fontanil. «Les pourparlers ne vont profiter qu'à Cuba» ajoute ce Cubain, venu retrouver des dizaines d'autres compatriotes au Café Versailles, un lieu de réunion symbolique pour les exilés cubains dans le quartier de Little Havana à Miami (sud-est). Les Etats-Unis «se dirigent vers la catastrophe» ajoute cet homme, installé depuis 40 ans aux Etats-Unis. «C'est triste que les Etats-Unis aient tout donné en échange de bien peu» estime pour sa part le maire de Miami, Tomas Regalado, un Cubano-américain. «On aurait pu espérer qu'il ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Berg690 le mercredi 17 déc 2014 à 22:57

    Américain du Kenya...