Recherches en cours après l'accident d'hélicoptère en Gironde

le
1
ACCIDENT D?HÉLICOPTÈRE EN GIRONDE
ACCIDENT D?HÉLICOPTÈRE EN GIRONDE

BORDEAUX (Reuters) - Les recherches se poursuivaient samedi en Gironde pour retrouver les corps des occupants d'un hélicoptère tombé dans la rivière Dordogne, parmi lesquels le vendeur d'un château viticole du Bordelais et son acquéreur chinois.

Quatre personnes se trouvaient à bord de l'appareil, accidenté à Lugon-et-l'Île-du-Carnay, lors d'un survol de la propriété.

Il était piloté par James Grégoire, qui venait de conclure la vente du château de La Rivière, un domaine de 65 hectares de vignes en Appellation d'origine contrôlée (AOC) Fronsac au Chinois Lam Kok, patron du groupe hôtelier Brilliant.

Ce dernier se trouvait à bord de l'hélicoptère avec son fils de 11 ans et un interprète d'origine chinoise habitant à Bordeaux.

Le corps du fils du milliardaire a été retrouvé et transporté à l'institut médico-légal de Bordeaux, a annoncé la préfecture.

Les trois autres occupants de l'appareil, dont les débris gisent au fond de la rivière, sont toujours portés disparus.

Le procureur de la République de Libourne, Christophe Auger, a annoncé lors d'une conférence de presse que les moyens de recherche allaient être augmentés, avec des renforts humains, un sonar de la gendarmerie, et éventuellement un drone.

Deux hélicoptères ont participé aux recherches au-dessus de la rivière Dordogne dès le déclenchement de l'alerte vendredi. Des moyens nautiques ont été déployés et une centaine de pompiers et de gendarmes ont été mobilisés samedi.

Une vingtaine de plongeurs menaient des recherches samedi dans cette zone où le courant est très fort et l'eau opaque.

Le château de la Rivière est doté depuis 2005 de cinq chambres d'hôtes classées au Guide Rouge Michelin. Un hôtel de luxe avec spa devait y être construit.

Un responsable de l'ambassade de Chine était sur les lieux samedi pour suivre les recherches.

Claude Canellas et Jean-Yves Saint-Céran, édité par Jean-Baptiste Vey et Danielle Rouquié

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Boongo le samedi 21 déc 2013 à 18:27

    Pauvres chinois, ils découvrent que ce pays est maudit et qu'investir un seul centime peut couter la vie...