Recherche de nouvelles sources d'approvisionnement 

le
0
De nouvelles idées de carrières pour les producteurs de granulats : les carrières marines.

Obtenir l'autorisation d'ouvrir une carrière est mission impossible? Les producteurs de granulats explorent d'autres pistes. Depuis quelques décennies, ils savent que le fond des mers regorge de cailloux. Ils ont donc ouvert des carrières marines. Eurovia en exploite une au large de Nantes avec un acteur local, Charier, et une dans la Manche, près de Dieppe, en partenariat avec le mexicain ­Cemex et l'italien Italcimenti.

Mais cette formule comporte beaucoup d'inconvénients. Le délai pour obtenir un permis bat tous les records: près de dix ans en moyenne. Les communautés locales voient rarement d'un bon ½il l'exploitation de leurs fonds marins. Lafarge a dû renoncer à ouvrir une carrière marine à Lorient en 2009. De plus, les coûts très élevés obligent les groupes à s'associer pour exploiter ces granulats marins. «Cela nous revient 40% plus cher», indique Pierre Fèvre, directeur général en charge des granulats chez Cemex France. «Compte tenu de ces éléme

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant