Réchauffement climatique : les Indiens à l'assaut de l'Elysée

le
0
Réchauffement climatique : les Indiens à l'assaut de l'Elysée
Réchauffement climatique : les Indiens à l'assaut de l'Elysée

Après « Un Indien dans la ville », des Indiens à l’Elysée ! Plusieurs représentants de peuples autochtones sont attendus ce lundi soir à la table de François Hollande.

Dans le cadre de la préparation de la grande conférence contre le réchauffement climatique prévue en décembre à Paris (Cop 21), le président a invité à dîner une centaine de religieux, intellectuels et représentants du monde associatif. Et parmi cet aréopage international, plusieurs chefs indiens en costumes traditionnels amenés à s’exprimer sur les conséquences de la dégradation de la planète pour leurs peuples et dont le sort ne laisse pas indifférent Nicolas Hulot, envoyé spécial du président et ancien présentateur d’Ushuaïa sur TF1.

C’est le cas de Felix Santi, président du gouvernement du peuple Kichwa de Sarayaku qui s’est fait connaître du monde entier pour sa résistance pacifique face aux menaces des compagnies pétrolières sur leur territoire en Equateur. Mais aussi Natanael Vilharva Caceres le «cacique» (le chef) de la tribu des Guarani-Kaoiwa chassés de leurs terres par les grands propriétaires terriens du Mato Grooso du Sud au Brésil, notamment pour produire de l’éthanol à base de canne à sucre.

La démarche de François Hollande n’est pas sans rappeler celle de Jacques Chirac qui en 2000, 2001 et 2003 avait invité à l’Elysée le cacique Raoni, l’un des grands chefs du peuple Kayapo vivant au cœur d’une réserve protégée au Brésil, et devenue une figure internationale emblématique de la lutte pour la préservation de la forêt amazonienne. En novembre 2012, il avait déjà été également reçu par l’actuel chef de l’Etat.

Tous ont en commun de mener leur combat de manière pacifique, bien loin des méthodes plus musclées de l’acteur Arnold Schwarzenegger... Le héros de Terminator et président du R20, une association des grandes régions du monde impliquée dans la lutte pour la préservation ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant