Réchauffement climatique : les Chinois font pencher la balance de la pollution atmosphérique mondiale

le
0
La Chine garde son titre de plus grand pollueur, avec 29% du total du CO² émis dans le monde
La Chine garde son titre de plus grand pollueur, avec 29% du total du CO² émis dans le monde

Les chiffres publiés hier révèle que l'empreinte carbone du Chinois moyen est maintenant presque au niveau de la moyenne européenne. Alors même que la Chine a gagné le nom du plus grand émetteur de dioxyde de carbone nationale en 2006, ses émissions par personne ont toujours été inférieures à ceux dans les pays développés comme en Europe.


Cette année encore, la Chine garde son titre de plus grand pollueur, avec 29% du total du CO² émis dans le monde, devant les Etats-Unis (16%), l'Union européenne (11%) et l'Inde (6%). L'émission moyenne de dioxyde de carbone par habitant a été, en 2011, serait « similaire » en Chine et en Europe, selon une étude publiée mercredi par l'Agence néerlandaise d'évaluation environnementale (PBL). Elle a augmenté de « 9% pour atteindre 7,2 tonnes de CO² en 2011 », d'après un communiqué, soulignant que ce chiffre se trouvait être « similaire aux émissions par habitant en Europe, de l'ordre de 7,5 tonnes en 2011 ».


Les habitants des Etats-Unis restent avec une petite longueur d'avance les plus grands pollueurs de la planète, selon le rapport qui précise qu'un Américain a émis en moyenne 17,3 tonnes en 2011. Mais contrairement au cas chinois, l'émission totale de CO² dans ce pays aurait diminué, comme en Europe, les émissions ont diminué de 3% et au Japon de près de 2%, tous trois faisant partie de l'OCDE, l'Organisation de coopération et de développement économiques.


Il y a donc une convergence progressive en matière de pollution atmosphérique et d'impact sur le réchauffement climatique entre les pays développés et les pays émergents.





















Une pollution atmosphérique record


Plusieurs facteurs ont joué selon le rapport du PBL, « les faibles conditions économiques dans beaucoup de pays, un hiver doux dans plusieurs pays et des prix du pétrole élevés » auraient favorisé la baisse d'émission de CO². Parallèlement, les émissions de CO2 en Chine ont augmenté « rapidement à cause du rythme de la croissance économique et surtout, du haut niveau d'activité industrielle », toujours d'après le rapport. Malheureusement, cette hausse recouvre la baisse d'émissions dans les pays membres de l'OCDE et fais exploser la moyenne mondiale. Sur la planète, les émissions de CO² ont augmenté de 3% en 2011, atteignant ainsi « le niveau record de 34 milliards de tonnes » rejetées dans l'environnement explique le rapport.


« La littérature scientifique suggère que pour limiter la hausse de la température à 2%, il faut que l'émission totale sur la période 2000-2050 ne dépasse pas 1 000 à 1 500 milliards de tonnes mais si l'augmentation des émissions continue, celles-ci cumulées devraient dépasser ce seuil d'ici deux décennies », met en garde le rapport.


Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant