Réchauffement climatique : il y a urgence, avertissent les experts du Giec

le
0
Réchauffement climatique : il y a urgence, avertissent les experts du Giec
Réchauffement climatique : il y a urgence, avertissent les experts du Giec

Agir vite : tel est le leitmotiv des experts sur le climat qui publient ce dimanche à Copenhague une évaluation mondiale sur le réchauffement climatique. Il faut réduire très rapidement les émissions de CO2, ce qui est possible selon eux sans compromettre la croissance. Sinon, avertissent-ils, les conséquences seront  lourdes pour l'humanité. Ce bilan doit servir de base scientifique aux responsables politiques dans les négociations internationales devant aboutir fin 2015 à Paris à un accord global. La communauté internationale s'est fixé comme objectif de maintenir la hausse globale des températures sous le seuil de 2°C.

«Nous avons peu de temps avant que la possibilité de rester sous les 2°C ne disparaisse», déclare dans un communiqué Rajendra Kumar Pachauri, président du Giec (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat), qui a réalisé la plus complète évaluation du changement climatique depuis 2007.

Les ministres français des Affaires étrangères Laurent Fabius et de l'Ecologie Ségolène Royal ont immédiatement réagi. «Des solutions existent», avancent les deux ministres. «L'accord de Paris en 2015 devra apporter une réponse politique à la hauteur du constat des scientifiques», plaident-ils. «Les prochaines étapes - la conférence de Lima en décembre prochain, puis la présentation des objectifs nationaux de réduction des émissions au début de l'année 2015 - seront décisives», ajoutent-ils.

Détourner les énergies fossiles, limiter la déforestation

Pour garder le cap des 2°C, les émissions mondiales de gaz à effet de serre (CO2, méthane, protoxyde d'azote) doivent être réduites de 40 à 70% entre 2010 et 2050, et disparaître totalement d'ici 2100, estiment les scientifiques. Cela implique de se détourner massivement des énergies fossiles, d'améliorer fortement l'efficacité énergétique, de limiter la déforestation, etc, et d'investir pour cela des centaines de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant