Réchauffement climatique : des hivers plus chauds ne feront pas baisser la mortalité

le , mis à jour à 17:48
0
Réchauffement climatique : des hivers plus chauds ne feront pas baisser la mortalité
Réchauffement climatique : des hivers plus chauds ne feront pas baisser la mortalité

On entend parfois que l'augmentation du nombre de décès causés par les très fortes températures estivales sera «compensée» par une baisse équivalente enregistrée l'hiver, grâce aux températures plus clémentes dans l'hémisphère Nord.

Une étude menée par le Professeur Patrick Kinney, spécialiste en santé publique à l'Université de Columbia, tord le coup à cette supposition.

On ne meurt pas moins dans les villes où il fait bon

Menée sur plusieurs années, la recherche a passé en revue les décès liés à la température, par saison, dans un total de 39 villes (la majorité aux États-Unis, et trois en France).

«Nos résultats montrent que la réduction des taux de mortalité liés au froid, par temps de réchauffement climatique, est beaucoup moins significative que prévu», explique Patrick Kinney. En effet, la mortalité en hiver ne dépend pas que des températures extérieures, puisqu'elle n'est pas moins importante dans les villes où il fait bon que dans les villes où il fait froid.

Pas de quoi renverser la tendance

Si les températures extérieures peuvent exacerber des problèmes de santé, elles ne peuvent être tenues comme uniques responsables de la mortalité puisque de nombreux autres facteurs entrent en compte. «La plupart des personnes âgées qui meurent pendant l'hiver ne meurent pas de froid, mais plutôt de complications liées à la grippe et à d'autres maladies respiratoires», note Patrick Kinney.

En proportion, la baisse du nombre de décès liés au grand froid ne «rattrape» donc pas l'augmentation du nombre de décès causés par les étés trop chauds.

Le réchauffement climatique profite aux virus

De Paris à New York en passant par Miami et Marseille, les cas étudiés dans cette recherche montrent que la majorité des personnes âgées a de toute façon accès à un domicile au chaud. Elles ne sont donc pas particulièrement exposées au froid. 

Selon Patrick Kinney, des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant