Recevoir Internet via des ballons stratosphériques, le projet "dingue" de Google

le
0
Recevoir Internet via des ballons stratosphériques, le projet "dingue" de Google
Recevoir Internet via des ballons stratosphériques, le projet "dingue" de Google

(AFP) - Après ses lunettes futuristes connectées au web, Google a annoncé samedi le lancement expérimental dans la stratosphère de gros ballons gonflables pouvant relayer une connexion internet vers des zones difficiles d'accès, un projet "fou" issu de son laboratoire secret californien.Baptisé "Loon" - un raccourci de "balloon" (ballon en anglais), qui signifie aussi "dingue" - le projet "a en effet l'air, à première vue, complètement fou!", a reconnu auprès de l'AFP l'Américain Richard DeVaul, un des directeurs du laboratoire GoogleX.

Mais "Loon" repose aussi, selon lui, sur "des bases scientifiques solides" qui ont permis cette semaine d'établir avec succès de premières connexions au sol, en provenance d'une trentaine de ballons flottant à une vingtaine de kilomètres d'altitude au-dessus de la Nouvelle-Zélande.

"Nous travaillons au sol en partenariat avec un fournisseur de services internet: des faisceaux de signaux sont envoyés vers le ballon, qui les renvoie vers le sol en direction d'antennes ou boîtiers (placés par exemple sur les toits de maisons). Le ballon a en quelque sorte une fonction de miroir" réfléchissant, explique M. DeVaul.

L'électronique embarquée est alimentée en énergie par un panneau photovoltaïque.

Les débits proposés "sont équivalents à de la 3G, et chaque ballon (de quinze mètres de diamètre) permet une connexion sur 40 kilomètres autour de lui", précise le Français Johan Mathe, un des ingénieurs en charge du projet.

La principale difficulté est de pouvoir contrôler la trajectoire des ballons pour éviter qu'ils ne soient ballottés au gré des vents, et de les positionner au-dessus des zones souhaitées.

"Il y a plusieurs couches dans l'atmosphère : en fonction des vents et de leur force, on regarde les données météorologiques pour savoir à quelle altitude on doit placer le ballon pour qu'il aille dans ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant