Recettes encore dégradées pour Air France-KLM, nouvelles mesures

le
2
NOUVELLES MESURES D'ÉCONOMIES POUR AIR FRANCE
NOUVELLES MESURES D'ÉCONOMIES POUR AIR FRANCE

PARIS (Reuters) - Les recettes unitaires d'Air France-KLM se sont encore dégradées au deuxième trimestre, conduisant le groupe à annoncer vendredi de nouvelles économies et une hausse de ses capacités plus modérée que prévu sur l'année.

Le groupe franco-néerlandais, qui déplore "une absence d'amélioration de (ses) résultats", va notamment réduire d'environ 300 millions d'euros ses frais généraux et administratifs, sur un total d'un peu plus 1,1 milliard, a précisé à des journalistes son PDG, Alexandre de Juniac.

Ses capacités devraient croître de 0,6% cette année, contre une hausse de 1,1% prévue en février, notamment à la suite d'une réduction de la voilure au Japon, au Brésil et en Afrique de l'Est.

Au deuxième trimestre, la recette unitaire au siège-kilomètre offert a reculé de 4,8% à données comparables.

Sur le trimestre, Air France-KLM a vu son excédent brut d'exploitation (Ebitda) baisser de 72 millions d'euros en rythme annuel, à 569 millions d'euros, avec un chiffre d'affaires de 6,642 milliards, en hausse de 3,0% grâce à la hausse du dollar, mais en recul de 4,5% à données comparables.

Les analystes attendaient en moyenne un excédent brut d'exploitation (Ebitda) de 575,50 millions d'euros et un chiffre d'affaires de 6,513 milliards, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Sur le semestre, Air France-KLM a creusé sa perte d'exploitation à 232 millions, l'appréciation du dollar ayant renchéri les coûts de carburant et de maintenance du groupe. Air France-KLM règle 42% de ses coûts en dollar, alors qu'il ne réalise que 25% de son chiffre d'affaires dans la monnaie américaine.

Le groupe, qui s'abstient toujours dans son communiqué de tout objectif de résultat pour 2015, confirme viser une réduction de sa dette d'un milliard d'euros sur un an pour la ramener à environ 4,4 milliards fin 2015, à comparer à 4,55 milliards au 30 juin.

Il réaffirme aussi prévoir pour cette année une réduction de 1% à 1,3% de ses coûts unitaires, soit 250 à 350 millions d'euros d'économies, qui passe notamment par les nouvelles mesures annoncées chez Air France à la mi-juin.

Au total, Air France-KLM compte réduire ses coûts de 1,8 milliard d'euros d'ici 2017, dont plus de la moitié sur ses frais de personnel.

Air France, qui a déjà supprimé 8.000 emplois en trois ans, compte boucler fin septembre ses négociations sur des mesures nouveau plan "Perform 2020" démarré cette année, sans lesquelles la compagnie française menace de couper fortement dans son réseau.

Air France-KLM a réaffirmé que la quasi-intégralité des gains attendue sur sa facture de carburant pourrait être effacée par la pression sur ses recettes unitaires et des effets de change négatifs.

Numéro deux européen du transport aérienne derrière la compagnie allemande Lufthansa, Air France-KLM pourrait se faire surpasser à terme par IAG, maison-mère de British Airways et d'Iberia, qui cherche à racheter l'irlandaise Aer Lingus.

(Cyril Altmeyer, édité par Jean-Michel Bélot)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bearnhar le vendredi 24 juil 2015 à 08:33

    Afin que cette boite cesse d'etre dans le rouge, qu'elle adopte les saines méthodes commerciales des compagnies du Golfe, des subventions ! Au fait, nous en sommes où de cette histoire ?

  • jean.coq le vendredi 24 juil 2015 à 07:52

    La grève des pilotes n'y est pas pour rien non plus.