Rebsamen accuse Sarkozy de vouloir «démanteler la fonction publique»

le
22
Rebsamen accuse Sarkozy de vouloir «démanteler la fonction publique»
Rebsamen accuse Sarkozy de vouloir «démanteler la fonction publique»

C'était attendu. Les propositions formulées ce jeudi par Nicolas Sarkozy dans un entretien au «Figaro Magazine» ne manquent pas de faire réagir. Surtout celle concernant la fin du statut «systématique» des «fonctionnaires à vie». «Il s'agit du démantèlement de la fonction publique», a aussitôt dénoncé le ministre du Travail, François Rebsamen.

«On verra l'accueil que lui feront et comment lui répondront les fonctionnaires eux-même», a au passage glissé le responsable socialiste, alors que Nicolas Sarkozy propose également de rétablir le jour de carence et «revenir au non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux partants à la retraite».

«Il appelle ça l'espoir ?»

Il n'en fallait pas plus pour que les syndicats fassent part de leur consternation. «Reparler des effectifs, du statut, c'est remettre en cause l'organisation, le fondement même de la Fonction publique», a grondé la secrétaire générale de la FSU, Bernadette Groison.

«Surenchère», a tancé Christian Grolier, le secrétaire général de Force ouvrière, en allusion aux propositions de l'ancien Premier ministre, François Fillon, qui lui aussi réduirait les effectifs de la fonction publique. Selon lui, «le nouveau contrat de cinq ans, c'est tuer définitivement la neutralité et l'indépendance que rapporte le statut des fonctionnaires». «C'est la privatisation des services publics.»

Notre question du jour : approvez-vous le CDD de 5 ans dans la fonction publique proposé par Nicolas Sarkozy ?

Sur l'ensemble de la politique économique qu'il propose, Nicolas Sarkozy -qui avait assuré au cours de son entretien à France 2 ne pas vouloir «trépaner les gens»- se voit accusé par le Parti socialiste de proposer pour «demain ce qui a mis la France et les Français à genoux hier». «Taper aveuglement sur la fonction publique - école, hôpitaux, et policiers compris -, détricoter le code du travail, retarder l'âge de la retraite, dresser les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3435004 le vendredi 3 oct 2014 à 16:22

    Qu'il propose plutôt un référendum sur la question. Chiche ?

  • frenchto le vendredi 3 oct 2014 à 15:50

    ce que propose Sarkozy est tout simplement démagogique et comme d'habitude c'est de la gesticulation car il s'il est élu, il ne fera rien du tout de ce qu'il dit

  • M3121282 le jeudi 2 oct 2014 à 19:40

    c'est sidérant ! le nombre de commentaires hors propos !

  • tropfort le jeudi 2 oct 2014 à 18:09

    Oui, et alors, c'est très bien car les français attendent cela. Marre qu'ils parlent en leur nom de bobos...

  • mipolod le jeudi 2 oct 2014 à 17:49

    Une solution pour museler les syndicats fossoyeurs d'entreprises : ne plus leur verser de subvention et qu'il gagnent leur financement grâce aux cotisations de leurs adhérents....Là on va rigoler !

  • M8252219 le jeudi 2 oct 2014 à 17:48

    Un statut qui ne devrait plus existé, comme tout les statuts spéciaux aucun des (avantages acquis!!!!) ne l'a été au mérite de la génération actuelle. Ils sont maintenus par la puissance de nuisance des syndicats qui s'en sont fait une clientèle ainsi que le parti socialiste

  • mipolod le jeudi 2 oct 2014 à 17:45

    A la différence des gui.gnols qui nous gouvernent, Sarko n'est pas fonctionnaire. montembourg s'était essayé sur la fin des rentes des professions libérales à tort alors que Sarko en s'attaquant aux rentes de situations des fonctionnaires à dix mille fois raison !

  • rodde12 le jeudi 2 oct 2014 à 17:41

    ATTENTION la fonction publique est notre véritable ma^^itre. Y toucher c'est faire la révolution, puisque les domestiques sont devenus les patrons de la maison. mais leurs alliés les partis politiques que finance la (p)fonction publique vont intervenir et virer les candidats qui auraient de telles idées.

  • M2728834 le jeudi 2 oct 2014 à 17:27

    Le statut de la fonction publique est une création du communiste Thorez sur modèle soviétique avec commissaires politiques (permanents de la CGT) pour veiller au respect de l' "esprit syndical" , c' est à dire la "discipline" pour le suivi des grèves à caractère politique ou pour obtenir des avantages pécuniaires, la progression de situation ne sachant se faire que "collectivement " et non au "mérite", la discipline étant la force des armées, la fonction publique étant celle du P C!

  • bordo le jeudi 2 oct 2014 à 17:16

    Voilà un politique qui n'a pas peur d'être mouillé !