Rebond technique des Bourses européennes à la mi-séance

le
0
Rebond technique des Bourses européennes à la mi-séance
Rebond technique des Bourses européennes à la mi-séance

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes profitaient d'un rebond technique lundi à mi-séance et Wall Street était aussi attendue en hausse, même si la prudence restait de mise sur fond de crise de la dette en zone euro.

À Paris, le CAC 40 progressait de 0,75% à 3.030,37 points à mi-séance. À Francfort, le Dax avançait de 0,9% et à Londres, le FTSE gagnait 0,63%. L'indice paneuropéen Eurostoxx 50 était en hausse de 0,3%.

Les investisseurs se sont lancés dans des achats à bon compte alors que les marchés d'actions du Vieux Continent sont tombés à des plus bas de cinq mois. La semaine dernière, l'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 a perdu 5,1%. L'indice EuroStoxx 50 a quant lui décroché de près de 18% depuis la mi-mars.

Le climat ambiant restait toutefois à la prudence. Les opérateurs de marché s'inquiètent d'une éventuelles sortie de la Grèce de la zone euro, qui pourrait frapper de plein fouet le système bancaire européen. De plus, l'état de santé des banques espagnoles, qui vont devoir se recapitaliser, est au centre des préoccupations. Vendredi, l'agence de notation Fitch a également abaissé la note des banques grecques.

Les dirigeants du G8 se sont certes exprimés samedi en faveur du maintien de la Grèce dans la zone euro et se sont engagés à prendre toutes les mesures nécessaires pour relancer l'économie. Mais sans parvenir à rassurer alors que l'Allemagne n'a pas donné de signes tangibles d'un assouplissement de sa position sur l'austérité.

Berlin reste opposée à l'introduction d'euro-obligations destinées à combattre la crise de la dette souveraine européenne, a ainsi déclaré ce lundi un porte-parole du gouvernement.

Côté valeurs, Renault caracolait en tête du CAC 40 avec un bond de 4,61%, soutenu par un relèvement de la recommandation d'UBS. Les valeurs automobiles européennes dans leur ensemble affichaient la plus forte progression sectorielle (+1,88%).

A l'inverse, Ryanair reculait de 1,8%, après avoir perdu jusqu'à 6% en début de séance. La compagnie aérienne a averti d'une probable baisse de ses bénéfices pour l'année à venir en raison de la hausse des prix du carburant et des prévisions économiques moroses en Europe.

Les valeurs bancaires européennes, fortement corrélées aux aléas de la crise des dettes souveraines en zone euro, reprenaient quelques couleurs (+0,43%). Leur indice paneuropéen Stoxx600 a décroché de plus de 23% depuis la mi-mars.

Banco Popolare s'envolait notamment de 12% après le relèvement de recommandation de Bank of America-Merrill Lynch de "neutre" à "achat".

Blandine Hénault pour le service français, édité par Marc Angrand

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant