Rebond surprise de la croissance au 3e trimestre

le
1
UNE CROISSANCE DE 0,2% AU 3E TRIMESTRE
UNE CROISSANCE DE 0,2% AU 3E TRIMESTRE

PARIS (Reuters) - L'économie française a enregistré une croissance de 0,2% au troisième trimestre, soutenue notamment par la consommation des ménages et le commerce extérieur, selon les premiers résultats des comptes nationaux publiés jeudi par l'Insee, alors que de nombreux économistes attendaient une stagnation.

La France n'avait pas affiché de hausse de son produit intérieur brut (PIB) depuis un an (+0,2% au troisième trimestre 2011).

L'activité du deuxième trimestre 2012 a en revanche été revue à la baisse à -0,1% contre 0,0% estimé auparavant.

L'acquis de croissance pour 2012 s'établit à 0,2%.

Trente économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une croissance nulle au troisième trimestre, leurs estimations allant de +0,3% à -0,5%.

La contribution de la demande intérieure finale (hors stocks) à la croissance du troisième trimestre est estimée à 0,2 point. Le commerce extérieur a contribué à hauteur de 0,3 point mais la variation des stocks a pénalisé l'évolution de l'activité à hauteur de -0,3 point.

Les dépenses de consommation des ménages ont progressé de 0,3% au troisième trimestre après une baisse de 0,2% au deuxième trimestre. La consommation des administrations publiques a quant à elle augmenté de 0,4% après une hausse équivalente au deuxième trimestre.

L'investissement des entreprises non financières a reculé de 0,4% après une hausse de 0,6% au deuxième trimestre, un net repli étant constaté dans l'achat de matériels de transport.

L'investissement total a baissé de 0,2% après une hausse de 0,5% au deuxième trimestre. L'investissement des administrations publiques a marqué le pas (+0,1% après +1,0%) et l'investissement des ménages "est atone pour le deuxième trimestre consécutif" (-0,1% après 0,0%), ajoute l'Insee.

Les exportations ont augmenté de 0,5% après +0,3% au deuxième trimestre, "alors que les importations subissent le contrecoup d'un deuxième trimestre dynamique" (-0,6% après +1,6%).

Après cinq trimestres de quasi-stagnation, la production de biens et services a augmenté de 0,4%. La production manufacturière s'est redressée de 1,0% (après -1,0% chacun des deux premiers trimestres 2012). Et la production de services a crû plus vivement qu'au deuxième trimestre (+0,4% après +0,2%).

Jean-Baptiste Vey, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M931269 le jeudi 15 nov 2012 à 09:36

    Ah bon mais ......c'est la faute a Sarko

Partenaires Taux