Rebond pour Eiffage au 1er semestre, hausse des marges en 2012

le
0
HAUSSE DE 18,6% DU RÉSULTAT NET D'EIFFAGE AU 1ER SEMESTRE
HAUSSE DE 18,6% DU RÉSULTAT NET D'EIFFAGE AU 1ER SEMESTRE

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - Eiffage a fait état mercredi d'un rebond de 18,6% de son résultat net au premier semestre, l'amélioration des marges dans plusieurs branches d'activité du groupe ayant éclipsé une hausse des charges financières sur la période.

Le groupe de BTP et de concessions a dégagé sur les six premiers mois de l'année un résultat net, part du groupe, de 51 millions d'euros, tandis que son chiffre d'affaires a progressé de 0,2% à 6.616 millions d'euros.

Eiffage a engagé une réorganisation de ses activités Travaux et Energie pour redresser des marges pénalisées plusieurs années d'affilée par des problèmes dans l'exécution de contrats, notamment d'hôpitaux.

Ces mesures passent par des économies sur les frais généraux, la fermeture de filiales non stratégiques déficitaires et un redéploiement de certains effectifs en fonction de l'activité du groupe.

"Les effets de ces adaptations sont déjà là, ils vont se poursuivre au second semestre", a indiqué le directeur général d'Eiffage Pierre Berger au cours d'une conférence avec les analystes, retransmise sur internet.

Dans un autre communiqué, le groupe a annoncé, comme cela était attendu, son intention de fusionner à nouveau les fonctions de président et de directeur général. Le poste de PDG avait été scindé pour préparer la succession du dirigeant historique Jean-François Roverato. A compter du 10 septembre, celui-ci deviendra vice-président administrateur référent, tandis Pierre Berger sera PDG d'Eiffage.

PAS D'EFFONDREMENT DES COMMANDES DES COLLECTIVITÉS

Au premier semestre, la marge opérationnelle du groupe a augmenté à 7,5%, contre 6,8% un an plus tôt. Dans les travaux, elle est passée à 1,6% (contre 1,5%) et elle s'est améliorée à 2,7% dans l'énergie (contre 2,4%).

"Cette bonne performance opérationnelle permet au groupe d'absorber l'augmentation des charges financières consécutives au refinancement d'APRR-Eiffarie intervenu en février 2012 et à la mise en exploitation de nouveaux PPP", a commenté le groupe dans un communiqué.

Eiffage, dont le grand stade de Lille a accueilli le 17 août son premier match de football, a dit s'attendre à une amélioration de ses marges dans les travaux en 2012.

Il table aussi sur une progression sur l'année de la marge d'Ebitda de sa filiale autoroutière APRR malgré la baisse de 1,6% du trafic enregistrée au premier semestre, à cause notamment de la météo maussade cet été.

Le chiffre d'affaires global du groupe est toujours attendu en hausse de 2% à 14 milliards d'euros, a précisé Eiffage dans une présentation aux analystes.

Pierre Berger a déclaré que l'effondrement redouté des commandes des collectivités locales françaises ne s'était pas matérialisé.

Le PDG du groupe Bouygues avait tenu des propos similaires mercredi matin lors de la présentation des résultats semestriels du groupe de BTP.

Pierre Berger s'est dit confiant dans la capacité du gouvernement à trouver prochainement une solution à la crise de financement que ces collectivités traversent.

Le carnet de commandes d'Eiffage a grimpé de 19,7% à 13,5 milliards d'euros, soit 13,7 mois d'activité.

L'action Eiffage a clôturé à 22,74 euros (-0,7%) mercredi avant cette publication, donnant une capitalisation boursière de l'ordre de deux milliards d'euros. Depuis le début de l'année, le titre reprend 21,6% après une baisse de 43% en 2011.

Edité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant