Rebond du marché automobile français en décembre, 2014 vu stable

le
3
LES IMMATRICULATIONS EN FRANCE
LES IMMATRICULATIONS EN FRANCE

par Noëlle Mennella et Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - Le marché automobile français a rebondi en décembre, soutenu par de bonnes performances des marques françaises qui ont permis de terminer un peu mieux que prévu une année 2013 difficile, selon le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA), qui s'attend à une stabilisation en 2014 mais à un niveau bas.

En 2013, les immatriculations de voitures neuves ont diminué de 5,7% en données brutes, alors qu'elles étaient attendues en recul de 6%, à la faveur d'un rebond de 9,4% en décembre sous l'effet d'un calendrier favorable et de la perspective, au 1er janvier, d'un durcissement des malus et de la hausse de la TVA.

"Les groupes français, qui ont fait beaucoup de volumes en décembre, ont tiré le marché vers le haut et permis de remonter la pente très déclinante de 2013", a déclaré à Reuters François Roudier, porte-parole du CCFA.

Les immatriculations du groupe Renault ont ainsi augmenté de 37,9% en décembre (en données brutes) et celles de PSA Peugeot Citroën de 10,6%. Elles ont en revanche baissé de 1,1% pour les marques étrangères, Volkswagen et Ford s'illustrant cependant avec des progressions de 9,9% et 12,9% respectivement.

La hausse du taux normal de TVA, portée le 1er janvier de 19,6% à 20%, a participé à l'accélération des commandes en décembre, a déclaré Xavier Duchemin, directeur de Peugeot France, lors d'une conférence téléphonique, tout en ajoutant: "C'est un impact certes important mais pas totalement déterminant."

Au final, 2013 est la quatrième année consécutive de baisse du marché en France et constitue un point bas de 20 ans avec, pour la deuxième année de suite, moins de deux millions de voitures particulières immatriculées (1.790.473 immatriculations).

"On est encore dans un marché très bas, et on pense qu'en 2014 le marché devrait être stable à un niveau bas. On y verra plus clair à la fin du premier trimestre 2014", a dit le porte-parole du CCFA.

SIGNES DE REPRISE EN EUROPE

Les immatriculations avaient grimpé d'environ 11% en 2009 grâce aux primes à la casse mais ont, depuis, baissé sans discontinuer, de 3% en 2010, 2% environ en 2011 et près de 14% en 2012.

"En 2014, on aura un marché stable", a aussi estimé Bertrand Cambier, directeur commercial France de Renault, sur BFM Business.

Dans un communiqué, Renault s'est dit "confiant pour 2014", indiquant qu'il vise une poursuite de sa progression.

Pour Peugeot, Xavier Duchemin a précisé que le marché français devrait bénéficier du renouvellement de l'offre avec l'extension de la gamme 308, ainsi que les nouvelles 3008 et 5008 dès ce mois-ci et le remplacement de la 107 sans doute à la fin du premier trimestre.

"On aura quasiment renouvelé l'ensemble de la gamme au moment du Mondial de Paris" en octobre prochain, a-t-il dit.

Les immatriculations de véhicules utilitaires ont pour leur part enregistré une progression de 11,7% en France en décembre, ce qui a permis de ramener à 4,4% leur recul sur l'année.

Divers signaux laissent espérer une reprise du marché automobile européen, estime Arndt Ellinghorst, analyste chez ISI Group, citant le bas niveau des coûts de financement, l'amélioration des prix des voitures d'occasion et la baisse de la consommation de carburant des nouveaux véhicules.

En Espagne, les ventes de voitures neuves ont grimpé de 18,2% en décembre et la hausse, portée par les aides publiques, ressort à 3,3% pour l'ensemble de 2013. En Italie, la hausse a été de 1,4% le mois dernier par rapport à décembre 2012.

Moody's Investors anticipe une croissance de 3% des ventes de véhicules légers en Europe occidentale en 2014 après un recul de 5% l'an passé. "Les fondamentaux économiques n'indiquent cependant pas encore une tendance haussière durable", écrit cependant l'analyste Falk Frey, dans une note.

En Bourse, PSA a gagné 2,54% jeudi, se classant en tête des hausses de l'indice SBF 120 tandis que Renault a effacé ses gains (-0,46%), surperformant cependant l'indice sectoriel européen de l'automobile qui a cédé 1,05%.

Avec Cyril Altmeyer, édité par Marc Angrand

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gjack le jeudi 2 jan 2014 à 20:00

    Grâce aux vraies-fausses immatriculations des constructeurs en décembre? il va falloir les vendre maintenant

  • mxlib le jeudi 2 jan 2014 à 17:23

    Les Français commencent à comprendre que pour sauver l'industrie française, il faut acheter les voitures produites en France.Avec probablement plus de 5 millions de chômeurs réels en France, acheter allemand ou japonais ou coréen est faire preuve du plus grand égoïsme, car les déficits du commerce d aujourd’hui sont les chômeurs, les dettes et les impôts de demain (et cela pour tous les Français).

  • manx750 le jeudi 2 jan 2014 à 16:43

    AFP ce jour : "Le marché automobile français a renoué en 2013 avec ses plus bas niveaux depuis plus de 15 ans avec 1,79 million de voitures neuves vendues ! "MDR : En decembre Renault et PSA ont offert une voiture pour tout achat d'un bidon de lave glace, d'où la superbe augmentation des ventes de voitures françaises !