Rebond des ventes de Renault en 2013 grâce au low cost

le
1
LE LOW COST DOPE LES VENTES MONDIALES DE RENAULT EN 2013
LE LOW COST DOPE LES VENTES MONDIALES DE RENAULT EN 2013

par Gilles Guillaume

BOULOGNE-BILLANCOURT (Hauts-de-Seine) (Reuters) - Renault a fait état mardi d'un rebond de 3,1% de ses ventes mondiales en 2013 à la faveur d'un redressement en Europe et d'une performance toujours solide dans le reste du monde, tirée notamment par la gamme "low cost" du groupe.

Le constructeur automobile a vendu l'an dernier 2,63 millions de voitures et utilitaires légers à travers le monde. Sur ce total, la gamme low cost commercialisée sous les marques Dacia et Renault a vu ses ventes dépasser pour la première fois le million d'unités, représentant plus de 41% des ventes du groupe Renault contre environ 37% en 2012.

Le 4x4 Duster est le véhicule le plus vendu du groupe pour la deuxième année d'affilée.

"Nous avons atteint ces résultats dans un environnement peu favorable à l'entreprise", a commenté Jérôme Stoll, directeur commercial du groupe, au cours d'une conférence de presse, soulignant notamment que le Brésil et la Russie, respectivement les 2e et 3e marchés du groupe derrière la France, ont tous deux connu des replis l'an dernier.

"Nous considérons donc que 2013, pour le groupe, est une bonne année, une année que je qualifierai de rassurante", a-t-il ajouté.

Contrairement à PSA Peugeot Citroën, dont les ventes mondiales ont encore baissé de 4,9% l'an dernier, Renault a renoué avec la croissance après une baisse de 6,3% de ses ventes l'année précédente.

Mais malgré ce rebond, et bien qu'il prévoie une nouvelle croissance de ses ventes en 2014, le trou d'air de 2012 et la volatilité de certains marchés contraindra le groupe à reporter son objectif initial de trois millions de véhicules vendus à l'horizon 2016, a indiqué Jérôme Stoll.

Le 13 février, à l'occasion de la publication de ses résultats annuels, Renault fera un point d'étape sur ce plan stratégique dénommé "Drive the change".

EUROPE-INTERNATIONAL À l'ÉQUILIBRE

Les ventes de Renault à l'international ont progressé de 3,8% l'an dernier malgré l'interruption de ses livraisons vers l'Iran l'été dernier à cause des sanctions internationales contre Téhéran, tandis qu'en Europe elles ont augmenté de 2,4% dans un marché en baisse.

Du coup, la part des ventes du groupe hors d'Europe est restée relativement stable à 50,5% en 2013.

Malgré l'accord conclu l'an dernier entre l'Iran et la communauté internationale, Jérôme Stoll a souligné que toutes les conditions n'étaient pas encore réunies pour pouvoir reprendre l'activité sur place, mais qu'il était confiant sur un redémarrage courant 2014.

"Nous regardons dans quelle mesure nous pouvons réinitier un petit flux de pièces et de collections au fur et à mesure que les paiements se débloquent avec l'Iran", a-t-il dit.

Après avoir perdu du terrain pendant deux ans sur le continent européen, Renault a vu sa part de marché remonter de 0,4 point à 9,5% grâce à Dacia, mais aussi à plusieurs nouveautés importantes de la gamme Renault, comme la nouvelle Clio et le crossover urbain Captur.

En 2014, année marquée par l'arrivée de la nouvelle Twingo et du nouveau Trafic, Renault prévoit un léger ralentissement du marché automobile mondial (+2% contre +3,9% en 2013). En Europe et en France, le constructeur table au contraire sur un léger rebond du marché de 1% environ.

Edité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • AND.KOTE le mardi 21 jan 2014 à 14:31

    D'accord mais quelles sont les marges sur Dacia?