Rebond des marchés européens, Espagne et Chine en vue

le
0
REBOND DES MARCHÉS EUROPÉENS À L?OUVERTURE
REBOND DES MARCHÉS EUROPÉENS À L?OUVERTURE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont rebondi en ouverture lundi, l'espoir d'une prochaine demande d'aide de l'Espagne et de bons indicateurs chinois éclipsant les craintes de déception pendant la saison des résultats trimestriels qui se poursuit aux Etats-Unis et débute en Europe cette semaine.

Selon des responsables de la zone euro, Madrid pourrait faire sa demande en novembre.

Une adjudication de dette souveraine à 12 et 18 mois ce lundi devrait aider à évaluer l'état d'esprit des investisseurs vis-à-vis de la dette espagnole.

"On commence enfin à voir la lumière au bout du tunnel de la crise de la dette en zone euro (...)", commente David Thébault, responsable du trading quantitatif chez Global Equities. "Mais en même temps, les résultats américains sont assez moroses, ce qui rend les investisseurs prudents sur ce plan."

Après JPMorgan vendredi, la saison des résultats s'accélère, avec la publication de Citigroup cet après-midi, suivie d'une longue série aux Etats-Unis, mais aussi en Europe, cette semaine, dans un contexte de ralentissement de la croissance mondiale.

Le sentiment de marché est également soutenu par de bonnes nouvelles en provenance de Chine, où les exportations ont connu une accélération inattendue en septembre et où un rythme annuel d'inflation limité peut ouvrir la voie à de nouvelles mesures de soutien à la croissance pour la prochaine équipe au pouvoir.

À Paris, l'indice CAC 40 gagne 0,9% à 3.418,86 points vers 7h30 GMT après avoir perdu 0,72% vendredi. À Francfort, le Dax s'adjuge 0,76% et à Londres, le FTSE prend 0,3%. L'indice paneuropéen Eurostoxx 50 avance de 0,93%.

L'action Vivendi gagne 2,5%, plus forte hausse du CAC 40 et de l'EuroStoxx 50, soutenue par des informations de presse pendant le week-end évoquant des négociations entre SFR et le câblo-opérateur Numericable en vue d'un rapprochement. Cette hausse dope l'indice des médias (+0,9%), qui affiche la plus forte hausse sectorielle en Europe.

Les bancaires (+0,8%) arrivent en deuxième position dans l'espoir d'une demande d'aide de Madrid. Société générale notamment s'adjuge 1,6%.

Sur le marché obligataire, les intervenants sont plus prudents que sur les marchés d'actions en ce qui concerne la demande d'aide de l'Espagne. Les futures sur Bund reculent timidement

"On attend des nouvelles et on n'a pas l'air de se rapprocher de quelque chose de concret, ce qui explique que les investisseurs hésitent à entrer sur le marché", note un trader.

Le rendement à 10 ans espagnol se détend toutefois un peu à 5,64% contre 5,6%.

L'euro se stabilise autour de 1,2950 dollar et le baril de Brent remonte vers les 115 dollars avec les tensions au Moyen-Orient et les bonnes nouvelles concernant la Chine.

Du côté de la Grèce, le ministre des Finances allemand Wolfgang Schäuble a déclaré dimanche que le pays ne ferait pas défaut, tout en disant qu'une sortie d'Athènes de la zone euro serait dommageable pour tout le monde.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant