Rebond des Bourses européennes en clôture

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont regagné vendredi un peu du terrain perdu la veille à la suite des annonces jugées décevantes de la Banque centrale européenne, grâce à l'amélioration du marché de l'emploi aux Etats-Unis en septembre.

À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 0,92%, soit 39,07 points, à 4.281,74. Le Footsie britannique a pris 1,26% et l'Ibex espagnol 1,44%, tandis que les indices paneuropéens EuroStoxx 50 % et FTSEurofirst 300 ont respectivement avancé de 0,87% et 0,9%. La Bourse de Francfort était fermée en raison de la fête nationale.

Sur la semaine, le CAC 40 a abandonné 2,57% et le FTSEurofirst 300 2,18%.

Les places européennes ont accentué leurs gains après la publication de chiffres meilleurs que prévu de l'emploi américain en septembre. Quelque 248.000 postes non-agricoles ont été créés le mois dernier, contre 233.000 attendus, et le taux de chômage est redescendu à son plus bas niveau en plus de six ans.

A l'heure de la clôture en Europe, Wall Street est également bien orientée.

"Ce sont des chiffres solides, surtout celui du taux de chômage", a estimé Andrea Tueni, trader chez Saxo Bank. "C'est tentant de voir cela comme 'le verre à moitié plein': des bonnes nouvelles pour l'économie sont de bonnes nouvelles pour les marchés. Mais les investisseurs semblent prudents car au bout du compte cela pourrait augmenter le risque de voir la Fed à relever ses taux plus tôt que prévu."

Dans ce contexte, les rendements américains ont augmenté tandis que le dollar a repris sa marche en avant, l'euro tombant à un plus bas de plus de deux ans face au billet vert, et l'indice dollar est remonté à son niveau de juin 2010

Le secteur bancaire (+1,73%) a signé la plus forte hausse sectorielle en Europe, sans toutefois rattraper le terrain cédé la veille (-3,30%). Intesa SanPaolo a gagné 2,91%, Crédit agricole 2,72% et Société générale 2,43%.

Les marchés européens avaient enregistré jeudi leur plus fort recul depuis plusieurs mois à la suite du discours du président de la BCE Mario Draghi, qui a donné peu de détails sur le programme de rachats d'actifs de l'institut d'émission et n'a pas évoqué de plan imminent de rachat d'obligations souveraines.

"Les intervenants de marché sont déçus. Il reste beaucoup de questions en suspens concernant le plan d'action de la BCE", a noté Judith Danan de CMC Markets France.

Sur le marché du pétrole, les cours fléchissent encore. Le Brent est tombé sous le seuil des 92 dollars le baril et s'y maintenait à la clôture en Europe, tandis que le brut léger américain échéance novembre se traite à moins de 90 dollars.

Aux valeurs, EasyJet signe la meilleure performance du Stoxx 600 (+6,42%) après avoir relevé sa prévision de bénéfice annuel.

A rebours de la tendance, UBS a cédé 0,86%. Selon le quotidien Le Temps, la banque suisse risque de se voir infliger par la justice française une amende record de six milliards de francs suisses (5,0 milliards d'euros) si elle est reconnue coupable de blanchiment aggravé de fraude fiscale.

Une source a par la suite confirmé cette information à Reuters.

Tesco a abandonné 3,4% à Londres en raison de rumeurs, démenties par le distributeur, de possible augmentation de capital de trois milliards de livres (3,8 milliards d'euros).

(Blaise Robinson, Mathilde Gardin pour le service français, édité par Benoît van Overstraeten)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant