Rebond des Bourses européennes en clôture

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé lundi en rebond après leur forte baisse de vendredi, notamment Francfort, qui a profité de l'annonce d'une accélération de l'activité manufacturière allemande.

À Paris, l'indice CAC 40 a terminé en hausse de 0,31% (13,79 points) à 4.442,75 points. Le Dax allemand a gagné 0,84%. L'indice EuroStoxx 50 a pris 0,14% et le FTSEurofirst 300 a fini stable (-0,03%). La Bourse de Milan a perdu 0,97% avec ses banques.

La Bourse de Londres était fermée pour cause de jour férié.

A la clôture des marchés européens, les grands indices américains sont en légère progression.

Les assureurs (+0,77%) affichent la meilleure performance sectorielle en Europe, tirés par Allianz, qui a pris 2,93%, plus forte hausse de l'EuroStoxx 50, après des résultats meilleurs que prévu.

En revanche, le secteur bancaire accuse la plus forte baisse, avec une perte de 0,76%, plombé notamment par les banques italiennes en raison de la déception suscitée chez les investisseurs par les mesures gouvernementales censées accélérer le recouvrement des créances impayées.

Les banques italiennes ont aussi pâti des résultats de l'émission de titres de Banca Popolare di Vicenza. Cette émission de capital à hauteur de 1,5 milliard d'euros n'a pas attiré les investisseurs, qui n'en ont souscrit que 7,7%, contraignant le fonds de sauvetage nouvellement créé, Atlante, à prendre 92% du capital de l'établissement régional.

UniCredit, en baisse de 3,68%, affiche le plus fort recul de l'EuroStoxx 50.

Le groupe chimique allemand BASF a reculé de 3,3%, deuxième plus forte baisse de l'EuroStoxx 50, après avoir détaché son dividende.

Sur le marché des changes, le dollar rebondit face au yen après avoir accusé sa plus forte baisse hebdomadaire en sept ans, tout en s'affaiblissant par rapport aux autres grandes devises, notamment l'euro, soutenu par l'indicateur d'activité allemand. L'euro évolue à des pics de huit mois, à plus de 1,15 dollar.

Le cours du baril de Brent de la mer du Nord chute de plus de 3%, repassant sous les 46 dollars, après ses plus hauts de 2016 touchés vendredi à l'issue d'un mois d'avril particulièrement faste avec un bond d'environ 20%.

(Danilo Masoni; Juliette Rouillon pour le service français, édité par Patrick Vignal)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant