Rebond des Bourses européennes à l'ouverture

le
0
REBOND DES MARCHÉS EUROPÉENS À L'OUVERTURE
REBOND DES MARCHÉS EUROPÉENS À L'OUVERTURE

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont démarré le deuxième trimestre sur un rebond, soutenues par les déclarations de la présidente de la Fed, Janet Yellen, qui ont éloigné la perspective d'un resserrement monétaire aux Etats-Unis, et des espoirs de mesures de relance en Chine au vu de la faiblesse persistante du secteur manufacturier.

À Paris, le CAC 40 progresse de 0,47% (20,74 points) à 4.411,23 points vers 07h40 GMT. À Francfort, le Dax gagne 0,30% et à Londres, le FTSE avance de 0,36%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 est en hausse de 0,36% également.

Aux valeurs, Alstom progresse de 5,20%, enregistrant la plus forte hausse du CAC 40, après l'annonce de la cession au fonds d'investissement européen Triton de son activité de production d'échangeurs de vapeur pour environ 730 millions d'euros.

EDF s'adjuge 2,42%. L'énergéticien pourrait procéder à une hausse rétroactive de ses tarifs après la censure par Conseil d'Etat de la décision du gouvernement de limiter à 2% la hausse des tarifs réglementés de l'électricité en juillet 2012.

Bouygues gagne 0,41% après avoir proposé à Vivendi une indemnité de rupture de 500 millions d'euros en cas d'échec pour des raisons réglementaires de son offre pour le rachat de SFR pour lequel Numericable tient la corde.

Janet Yellen a déclaré lundi que l'engagement "exceptionnel" de la banque centrale américaine de soutenir l'économie, notamment un marché de l'emploi qui reste poussif, continuerait à s'imposer pour quelque temps.

Les enquêtes auprès des directeurs d'achat du secteur manufacturier en Chine publiées mardi dressent un tableau contrasté de l'activité et confortent les perspectives de mesures de soutien par les autorités. L'activité s'est améliorée en mars dans le secteur industriel chinois, selon l'enquête PMI officielle dont l'indice est ressorti à 50,3 après 50,2 en février.

Le résultat définitif de l'enquête HSBC auprès des directeurs d'achat s'est en revanche inscrit à 48,0 après 48,5 le mois précédent, s'inscrivant sous le seuil de 50 qui sépare une contraction d'une croissance de l'activité pour le troisième mois consécutif.

Le nouveau recul de l'inflation au sein de la zone euro enregistré en mars, selon les données publiées lundi par Eurostat, continue de tirer les rendements obligataires européens à la baisse.

L'euro reste cependant ferme contre le dollar à 1,3790, les opérateurs du marché monétaire interrogés par Reuters s'attendant à un statu quo de la BCE malgré une inflation au plus bas depuis novembre 2009.

Leurs anticipations sont conformes à une autre enquête menée la semaine dernière dans laquelle seuls deux parmi les 72 économistes interrogés s'attendaient à une action de la banque centrale européenne jeudi.

Economistes et intervenants de marché estiment que l'inflation au sein de la zone euro pourrait avoir touché un point bas et que la BCE pourrait attendre d'avoir plus d'éléments sur l'évolution des prix et sur la reprise économique, reportant d'éventuelles initiatives à sa réunion de politique monétaire de juin.

Les cours du pétrole sont en léger repli, le baril de Brent s'échangeant à 107,45 dollars (-0,29%), après être repassé lundi sous le seuil 108 dollars avec la diminution des tensions en Ukraine et le retrait de certaines troupes russes de la frontière.

(Marc Joanny, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant