Réalité virtuelle: "On est à un moment charnière" affirme le directeur de Laval Virtual

le
0
Réalité virtuelle: "On est à un moment charnière" affirme le directeur de Laval Virtual
Réalité virtuelle: "On est à un moment charnière" affirme le directeur de Laval Virtual

Après avoir été longtemps considérée comme un gadget, la réalité virtuelle est en pleine révolution, et ses usages devraient se généraliser dans les toutes prochaines années, explique à l'AFP Laurent Chrétien, le directeur de Laval Virtual, le salon de référence en France qui se tient jusqu'à dimanche à Laval. QUESTION: Où en est le secteur aujourd'hui? REPONSE: La réalité virtuelle est aujourd'hui à un moment clef de son histoire. Les premières recherches remontent à bien longtemps, et ici à Laval on l'a intégrée en 1999. Tout un écosystème s'est développé, mais il s'est développé doucement pendant quinze-seize ans. Pourquoi doucement? Parce que les équipements coûtaient cher, parce que les compétences des ingénieurs formés n'étaient pas si nombreuses... Il y a quelques années, on pouvait voir la réalité virtuelle comme un gadget.Ce qui fait en ce moment la bascule du secteur, c'est que tous les gros constructeurs et fabricants sont en train de développer leurs masques de réalité virtuelle, à commencer par Facebook qui a racheté Oculus en 2014, et puis après les Samsung, les Sony, les HTC, sans parler des Google Glass, de l'HoloLens de Microsoft, du Tango Project de Google, etc. Tout le monde s'y met, mais sans vraiment avoir la vision des usages qui vont être déployés dans ces outils. Le salon Laval Virtual est l'occasion de faire un point annuel, pour tous ces acteurs, sur la rencontre entre technologie et usages. Qu'est-ce qu'on va faire avec ces technologies, qu'est-ce qui marche actuellement, qu'est-ce qui va marcher ? On a créé cette année le pavillon des contenus, pour donner notamment leur place aux studios de production audiovisuelle qui sont en train de s'emparer de ces technologies pour des documentaires, des publicités ou des films de fiction. On a aussi de plus en plus de start-ups qui développent des usages. Q: Quelles sont les tendances cette année?R: Il y a une tendance lourde qui est ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant