Réalité virtuelle et apesanteur conjuguées: l'espace comme si on y était

le
0
Réalité virtuelle et apesanteur conjuguées: l'espace comme si on y était
Réalité virtuelle et apesanteur conjuguées: l'espace comme si on y était

La réalité virtuelle s'invite à bord de l'Airbus "Zéro-G" spécialisé dans les vols recréant les conditions de l'apesanteur: samedi, l'astronaute français Jean-François Clervoy a fait ses premiers pas virtuels sur la Lune, reproduite en images de synthèse.Grâce à un masque de réalité virtuelle spécialement adapté à l'apesanteur ou à la gravité lunaire ou martienne, un passager peut désormais se croire vraiment dans l'espace tout en flottant dans la cabine de l'avion.La mise au point de la plateforme de réalité virtuelle par la société d'innovation ICEBERG a nécessité deux ans et demi de travail. "J'ai eu le plaisir de bondir sur la Lune. C'était extra!", déclare à l'AFP Jean-François Clervoy, président de Novespace, la société qui exploite cet avion basé à l'aéroport de Bordeaux-Mérignac. Il a testé le dispositif lors d'une parabole en gravité lunaire (un sixième de la gravité terrestre) réalisée samedi par l'Airbus A310 "Zéro-G" parti de Zurich (Suisse).L'astronaute de l'Agence spatiale européenne (ESA) a réalisé trois vols bien réels à bord de la navette spatiale américaine dans les années 1990 mais il n'est jamais allé sur la Lune.En portant le masque, Jean-François Clervoy a vraiment eu l'impression de se retrouver avec les astronautes de la mission Apollo 11, les premiers à marcher sur la Lune le 20 juillet 1969."Je voyais le module lunaire, le drapeau américain. Je pouvais tourner la tête dans toutes les directions: j'étais toujours dans un paysage lunaire", raconte-t-il par téléphone."J'avais des écouteurs diffusant les conversations de l'équipage avec la Nasa. J'ai vraiment eu l'impression d'être Neil Armstrong!".L'expérience a duré un peu plus de 20 secondes. "J'avais envie que cela se prolonge", confie M. Clervoy.L'astronaute a une grande habitude des vols en apesanteur mais le masque apporte "vraiment un plus", dit-il.- ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant