Real Madrid/Juventus, Zizou comme trait d'union

le
0
Real Madrid/Juventus, Zizou comme trait d'union
Real Madrid/Juventus, Zizou comme trait d'union

Cinq ans à Turin, cinq autres à Madrid, Real-Juve, c'est dix ans de la vie de Zinedine Zidane et surtout cinq confrontations directes en Ligue des champions. Des matchs qui auront finalement rarement souri au meilleur joueur français de l'histoire.

Real Madrid 1-0 Juventus Finale 1998

Le double Z dispute sa troisième finale de Coupe d'Europe de suite après celle perdue face à Dortmund en 1997 et avec Bordeaux face au Bayern en 1996. Cette fois, il connaît la chanson et ne découvre plus la Juventus où il a signé en 1996. Une première saison pour apprendre, une seconde pour confirmer. À quelques mois de la Coupe du monde 1998, Zidane est en forme. À Turin, il commence à prendre de la place. On le compare d'ailleurs à Platini, un autre meneur de jeu français de la Vieille Dame. "Quand je suis arrivé le premier jour à l'entraînement et comme je cherchais ma place dans le vestiaire du Comunale, Romeo, le magasinier du club, m'a dit : "Mets-toi là. C'est là qu'était Michel"" déclare-t-il le matin de la finale face au Real Madrid. Zidane est bel et bien turinois et veut ramener une nouvelle C1 dans le Piémont ("C'est une ville froide, réservée et fermée, qui me ressemble" selon ZZ).

En face, il y a le Real Madrid qui n'a plus soulevé le titre depuis 1966 ni même foutu les pieds en finale depuis 1981. La Juventus est favorite. Et de loin. L'armée de Lippi a de la gueule : sept Italiens, deux Français (Zidane, Deschamps), un Hollandais fou (Davids) et un mur uruguayen (Montero). Surtout, il y a Del Piero et ses 10 buts en C1 cette saison. Dans le 3-5-2 de Lippi, Zidane joue numéro 10 derrière Del Piero/Inzaghi, mais lâché par son duo offensif, Zizou perd une troisième finale de suite sur un but du génial Mijatović en seconde période (0-1). Pourtant, le Français avait tout fait en début de match : un caviar pour Deschamps (5'), un autre gâché par son duo d'attaquants (3') ou cette frappe du gauche qui frôle le cadre du Real (14'). Mais voilà, Zizou a Karembeu sur le dos en permanence et son apport va sérieusement diminuer au fil du match. Seul dans la nuit d'Amsterdam, Zidane perd une nouvelle finale de Coupe d'Europe. "On a joué vingt minutes et c'est tout. Je ne m'attendais pas à ce genre de match ", lâche-t-il, dépité, en fin de match.

Real Madrid 2-1 Juventus Demi-finale aller 2003

Après un quinquennat doré à Turin (2 championnats, une Supercoupe d'Italie, une…








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant