Real Madrid, impuissance 4

le
0
Real Madrid, impuissance 4
Real Madrid, impuissance 4

Contraints aux partages des points lors de leurs trois dernières rencontres, les Merengues enchaînent un quatrième match nul de rang, cette fois face à Eibar et à domicile (1-1). Le Real Madrid délaisse sa première place au profit du voisin de l'Atlético. Un sale après-midi pour Zidane, donc.

Real Madrid 1-1 Eibar

Buts : Bale (18e) pour le Real // Fran Rico (6e) pour Eibar

Lorsqu'ils se serrent la pince, protocole d'avant-coup d'envoi oblige, Pedro Leon toise du regard Danilo puis bombe le torse. Pour lui rappeler "quelles sont les valeurs du Real Madrid ", le canterano de la Fabrica, aujourd'hui à Eibar, renvoie le latéral brésilien à ses déclarations préalables grâce à un début de match tout feu tout flamme. Car appelés à prendre une rouste et à "payer l'addition", selon les dires de l'ancien de Porto, suite aux trois nuls consécutifs des Madrilènes, les Armeros font mieux que de se défendre au Santiago Bernabéu : ils y ouvrent le score. Un pion de Fran Rico pour l'histoire, puisqu'il devient le premier Eibarrés à marquer contre les Madridistas en Liga. Un but qui plombe également les consignes de Zinédine Zidane, prônant concentration et réalisme à ses hommes. Finalement conclu sur un score de parité (1-1), cette rencontre marque le premier changement de leader depuis le coup d'envoi de la saison. Désormais à égalité de points avec l'Atlético Madrid mais distancé à la différence de buts, le Real est actuellement second de Liga en attendant le résultat du Barça.

Gareth, Cristiano et puis c'est tout


Le Santiago Bernabéu souffle : après trois matchs nuls en autant de rencontres (Villarreal, Las Palmas puis Dortmund), ses poulains affrontent des Basques à la liquette bleue et mauve. Loin de ces considérations colorantes, Eibar s'attèle, lui, à respecter à la lettre le plan de bataille concocté par José Luis Mendilibar. À savoir, un 4-5-1 qui permet aux nombreux milieux de terrain alignés d'étouffer leurs vis-à-vis, blancs et numériquement inférieurs. De fait, sur leur première action élaborée, les Armeros créent un décalage pour le latéral Capa qui brosse un centre repris victorieusement par Fran Rico. La gueule de bois madridista est bien là, et ce ne sont pas les imprécisions techniques des locaux qui semblent pouvoir l'estomper. Cristiano Ronaldo, lui, en a le pouvoir. C'est donc sur l'un de ses centres sur mesure qu'il trouve Gareth Bale, seul dans la surface, pour officialiser l'égalisation.…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant