REACTIONS internationales à l'élection de Donald Trump

le , mis à jour à 11:40
0
    9 novembre (Reuters) - Principales réactions des dirigeants 
mondiaux à l'élection de Donald Trump à la présidence des 
Etats-Unis:  
     
    VLADIMIR POUTINE, président russe, dans son télégramme de 
félicitations cité par le Kremlin:  
    "Poutine exprime l'espoir d'un travail conjoint pour 
restaurer des relations russo-américaines en crise, et pour 
résoudre des questions internationales pressantes et chercher 
des réponses efficaces aux défis touchant à la sécurité 
mondiale." 
     
    UNION EUROPÉENNE 
    JEAN-CLAUDE JUNCKER, président de la Commission européenne, 
et DONALD TUSK, président du Conseil européen, dans une lettre 
de félicitations: 
    "Il est plus que jamais important aujourd'hui de renforcer 
les relations transatlantiques. Ce n'est que grâce à une 
coopération étroite que l'Union européenne et les Etats-Unis 
pourront continuer à faire bouger les choses face aux défis sans 
précédent que constituent Daech (Etat islamique), les menaces à 
l'intégrité territoriale et la souveraineté de l'Ukraine, le 
changement climatique et les migrations."     
     FEDERICA MOGHERINI, haute représentante de l'Union 
européenne pour les affaires étrangères, sur Twitter:  
    "Les relations entre l'UE et les Etats-Unis sont plus fortes 
que tout changement politique. Nous continuerons à travailler 
ensemble, en redécouvrant la force de l'Europe."  
    MARTIN SCHULZ, président du Parlement européen, sur Europe 
1:  
    "Ce sera difficile, ce sera plus dur qu'avec les 
administrations précédentes mais il est le président librement 
élu. On va travailler avec lui comme avec tous les autres 
présidents." 
     
    THERESA MAY, Première ministre britannique, a félicité 
Donald Trump pour sa victoire. "Je suis impatiente de travailler 
avec le président-élu Donald Trump pour renforcer les relations 
et garantir la sécurité et la liberté de nos nations au cours 
des années à venir", a-t-elle dit dans un communiqué. 
 
    MATTEO RENZI, président du Conseil italien, avant de 
prononcer un discours à Rome: "Je le félicite. L'amitié 
italo-américaine est solide."  
     
    VIKTOR ORBAN, Premier ministre hongrois:  
    "Grande nouvelle. La démocratie est toujours en vie." 
     
    IRAN 
    "Les Etats-Unis doivent respecter leurs engagements contenus 
dans le plan global d'action conjoint (accord de juillet 2015 
sur le nucléaire) en tant qu'accord international multilatéral", 
a déclaré le ministre des Affaires étrangères MOHAMMAD JAVAD 
ZARIF, cité par l'agence Tasnim.  
     
    TURQUIE 
    RECEP TAYYIP ERDOGAN, président turc, dans un discours à 
Istanbul:  
    "J'espère que ce choix du peuple américain conduira à des 
mesures bénéfiques pour le monde entier en ce qui concerne les 
libertés et les droits fondamentaux, la démocratie et 
l'évolution de notre région."   
    BINALI YILDIRIM, le Premier ministre turc, a déclaré qu'une 
nouvelle page pourrait se tourner dans les relations entre 
Ankara et Washington si les Etats-Unis extradaient le 
prédicateur turc Fethullah Gülen, accusé par la Turquie d'avoir 
fomenté le coup d'Etat avorté du 15 juillet. 
     
    ABDEL FATTAH AL SISSI, président égyptien, dans un 
communiqué:  
    "La République arabe égyptienne attend avec impatience la 
présidence de Donald Trump pour imprégner d'un nouvel esprit les 
relations américano-égyptiennes, avec davantage de coopération 
et de coordination dans l'intérêt des deux peuples." 
     
    NARENDRA MODI, Premier ministre indien, sur Twitter, espère 
que l'élection de Donald Trump "portera les relations 
bilatérales entre l'Inde et les Etats-Unis à un nouveau sommet". 
     
    RODRIGO DUTERTE, président philippin, dans un communiqué:  
    Adresse ses "chaleureuses félicitations" à Donald Trump et 
"attend avec impatience de travailler avec la prochaine 
administration pour renforcer des relations bilatérales fondées 
sur le respect mutuel, l'intérêt mutuel, et l'engagement partagé 
en faveur des idéaux démocratiques et de l'Etat de droit." 
      
    NAJIB RAZAK, Premier ministre malaisien, dans un communiqué: 
    "Son appel aux Américains laissés pour compte, qui veulent 
que leur gouvernement s'attache davantage à leurs intérêts et à 
leur bien-être et s'engage moins dans des interventions à 
l'étranger qui se sont révélées contraires aux intérêts 
américains, a permis à M. Trump d'accéder à la Maison blanche." 
 
 (Rédactions de Reuters; Jean-Stéphane Brosse pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant