RÉACTIONS en France à la victoire de Donald Trump aux Etats-Unis

le , mis à jour à 16:32
9
    PARIS, 9 novembre (Reuters) - Voici les principales 
réactions en France, mercredi, à la victoire de Donald Trump à 
la présidentielle américaine: 
     
    Le président FRANÇOIS HOLLANDE lors d'une déclaration: 
    "Cette élection américaine ouvre une période d'incertitude." 
    "Les Etats-Unis constituent un partenaire de tout premier 
plan pour la France et ce qui est en jeu c'est la paix, c'est la 
lutte contre le terrorisme, la situation au Moyen-Orient, les 
relations économiques et la préservation de la planète."  
     
    Le Premier ministre MANUEL VALLS, sur Twitter : 
    "Le peuple américain a fait un choix souverain. Cette 
nouvelle donne mondiale, il faut la regarder en face en restant 
fidèles à nos valeurs." 
     
    JEAN-MARC AYRAULT, ministre des Affaires étrangères, sur 
France 2: 
    "Il va falloir essayer de savoir ce que veut faire ce 
nouveau président, puisque ce qu'il a dit jusqu'à présent 
provoque bien des inquiétudes." 
    "Beaucoup de questions se posent. Nous sommes déjà dans un 
monde incertain, dans un monde même dangereux qui est en train 
de se transformer en profondeur." 
     
    SÉGOLÈNE ROYAL, ministre de l'environnement, sur RTL: 
    "Donald Trump a défendu pendant cette campagne des avis 
absolument invraisemblables, il a remis en cause les effets du 
dérèglement climatique, du réchauffement climatique. Or le 
dérèglement climatique, je pense, est le défi de ce siècle." 
     
    MARINE LE PEN, présidente du FN, lors d'une déclaration au 
siège de son parti : 
    "Ce qui s'est passé cette nuit n'est pas la fin du monde, 
c'est la fin d'un monde." "Parce que seul compte à mes yeux 
l'intérêt de la France et des Français, j'ose répéter ici que 
l'élection de Donald Trump est une bonne nouvelle pour notre 
pays." 
     
    JEAN-MARIE LE PEN, co-fondateur du FN, sur Twittter: 
    "Les Américains veulent de Donald Trump qu'il soit le 
'Président de son Peuple'. Aujourd'hui, les États-Unis, demain 
la France. Bravo !" 
     
    ALAIN JUPPÉ, favori pour l'investiture présidentielle de la 
droite, à des journalistes: 
    "Il y a des leçons à tirer aussi pour la vie politique 
française : je ne veux pas que la France s'engage dans la voie 
de l'extrémisme et de la démagogie. Je ne veux pas que l'avenir 
ce soit le Front national et tous ceux qui sont à la remorque de 
ses idées." 
    "Et c'est pourquoi plus que jamais je veux rassembler toux 
ceux qui se font une certaine idée de la France et de la 
République, tous ceux qui sont décidés à rassembler un large 
mouvement pour faire barrage au Front national." 
         
    NICOLAS SARKOZY, candidat à la primaire de la droite, lors 
d'une déclaration à la presse: 
    "Le message du peuple américain doit être entendu. Comme le 
choix du Brexit (la sortie de l'Union européenne-NDLR) par les 
Britanniques, il exprime une volonté de changement, il exprime 
le refus d'une pensée unique qui interdit tout débat sur les 
dangers qui menacent notre nation." 
    "Les temps vont être durs, la France doit jouer son rôle, 
doit rétablir son autorité (...) Ma conviction, c'est qu'il n'y 
aura pas de place pour l'impuissance, pour la faiblesse, et pour 
le renoncement." 
     
    FRANÇOIS FILLON, député Les Républicains et candidat à la 
primaire de la droite, dans un communiqué: 
    "M. Trump devra être jugé sur ses actes. (...) Alliée des 
Etats-Unis, la France devra faire entendre sa voix amicale mais 
indépendante."  
            
    JEAN-CHRISTOPHE CAMBADÉLIS, premier secrétaire du Parti 
socialiste, sur Twitter: 
    "La Gauche est prévenue ! Continuons nos enfantillages 
irresponsables et ça sera Marine Le Pen. #Presidentielle2017." 
     
    Le PARTI SOCIALISTE, dans un communiqué: 
    "Les socialistes ne cachent pas leur inquiétude sur les 
conséquences de cette élection qui bouleverseront, avec 
certitude, l'équilibre géopolitique mondial." 
    "Pour les socialistes, ce résultat témoigne d'une crise de 
confiance entre un peuple et ses institutions. Il s'inscrit 
aussi dans la dynamique populiste observée partout en Europe." 
     
    EMMANUEL MACRON, ex-ministre de l'Economie et fondateur du 
mouvement "En Marche!", dans un communiqué : 
    "Cette élection montre que rien n'est jamais écrit à 
l'avance. Il faut toujours écouter ce que le peuple a à dire et 
non ce qu'on aimerait qu'il dise." 
    "Cette élection me parait être l'expression d'un rejet du 
système profond, et sous-estimé (...) Ce rejet rend impossible 
de demeurer dans le statu quo dans lequel notre pays s'est 
englué depuis trente ans." 
 
 (Simon Carraud, avec service France, édité par Yann Le 
Guernigou) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dbourge4 il y a un mois

    Quand les politiques y compris Merkel écouter ont les voix de la majorité silencieuse, ça pourrait aller mieux

  • M9080292 il y a un mois

    Juppé hors jeu

  • M1531771 il y a un mois

    Panique chez les rentiers de la Politique....!!! Hummm comme c'est bon ça !

  • M1531771 il y a un mois

    Accessoirement et n'en déplaise, il s'agit juste de l'expression de la volonté populaire d'un pays...Encore une fois, nos politiques de tous bords crient à l'unisson au loup alors qu'ils feraient mieux de tous écouter et agir pour ne pas dire réagir !!! Pauvre France !

  • rodde12 il y a un mois

    Je me demande comment il a fait ? Pourtant toute la presse et l'intelligentsia française étaient contre lui. Si les statisticiens français sont comme leurs collègues US et font les sondages qui leur vont bien on va avoir des surprises.Enfin pas tout le monde, seulement le beau monde . Ceux qui ont assez de revenu pour être socialistes.

  • charleco il y a un mois

    Les peuples se réveillent. C'est dur pour la classe politique!

  • M9425023 il y a un mois

    Après le nine eleven, c'est le eleven nine

  • M1961G il y a un mois

    la politique d'aujourd'hui n'est plus protectrice pour le peuple , ainsi chaque pays veut récupérer son indépendance . trump incarne ce changement comme marine le fera en france si elle est élu en 2017 .

  • M1961G il y a un mois

    jamais 2 sans 3 , c'est de bon augure pour marine en 2017 . le brexit, c'est fait . trump , c'est fait . alors , marine peut créer la surprise en 2017 et devenir la première présidente femme en france . le monde change , alors pourquoi pas en france .