REACTIONS à la décision de François Hollande de ne pas se représenter

le
0
    PARIS, 1er décembre (Reuters) - Voici les réactions 
politiques à la décision de François Hollande de ne pas briguer 
un second mandat. 
     
    FRANÇOIS FILLON, candidat de la droite et du centre à la 
présidentielle, dans un communiqué : 
    "Ce quinquennat s'achève dans la pagaille politique et la 
déliquescence du pouvoir. 
    "Plus que jamais, l'alternance et le redressement de la 
France doivent être bâtis sur des bases solides : celle de la 
vérité sans laquelle il n'y a pas de confiance des Français et 
celle de l'action courageuse seule en mesure d'obtenir des 
résultats", ajoute-t-il. 
     
    BERNARD ACCOYER, secrétaire général des Républicains, dans 
un communiqué :  
    "Ce retrait prématuré d'un président en exercice, inédit 
dans l'histoire de la Ve République, résonne comme un terrible 
aveu d'échec de l'ensemble de son quinquennat qui aura été 
synonyme de reculs majeurs pour la France". 
 
    EMMANUEL MACRON, candidat à l'élection présidentielle et 
ancien ministre de François Hollande sur RTL : 
    "C'était une décision courageuse et il l'a prise. Quand on a 
passé sa vie dans le combat politique, prendre la décision qu'il 
a prise aujourd'hui n'est pas neutre, quelle que soit son 
impopularité actuelle". 
     
     Jean-Christophe Cambadélis, Premier secrétaire du PS, sur 
Twitter : 
    "Le président de la République avec élégance, hauteur de 
vue, sens de la France et non sans émotion, a décidé de protéger 
son bon bilan". 
    
    BENOÎT HAMON, candidat à la primaire socialiste, sur France 
2 : 
    Cette "décision respectable ouvre la voie au Premier 
ministre (Manuel Valls) qui porte un projet que tout le monde 
connaît, il est celui qui a théorisé les gauches 
irréconciliables, le refus de se poser au coeur de la gauche". 
    "Je pense que ce projet ne peut pas permettre que la gauche 
soit dans le second tour de l'élection présidentielle".  
     
    FLORIAN PHILIPPOT, vice-président du Front national. 
    "Deux présidents de la République hors course en 2 semaines. 
A quoi cela servirait-il de faire courir leurs doublures, leurs 
seconds ?", écrit-il sur Twitter. 
    "Quand il n'y a pas de renouveau, il faut aller vers un vrai 
projet pour la France. Peut-être que ça sera un peu plus clair 
sans François Hollande, ajoute-t-il sur BFM TV.  
 
 (Gérard Bon, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant