(Re)découvrez New York à travers ces immeubles mythiques

le
0

EN IMAGES - Si Chicago est connue pour être la ville où le gratte-ciel est né, Big Apple reste la ville emblématique par excellence qui concentre le plus de buildings prestigieux et avant-gardistes. Visite!

Oublié Paris et ses façades d’immeubles atypiques, direction outre-Atlantique, plus exactement à New York pour redécouvrir cette mégalopole à travers ces immeubles les plus iconiques. Si Chicago est connue pour être la ville où le gratte-ciel est né, Big Apple est sans conteste la ville emblématique par excellence qui concentre le plus de buildings iconiques. De l’Empire State Building au Rockfeller Center en passant par le Chrysler Building, le Figaro Immobilier a sélectionné onze sites en images synonymes entre autre de la toute puissance économique américaine aux XXe et XXIe siècles. Excellente ballade new-yorkaise entre ciel et terre!

• L’Empire State Building. Situé sur la Cinquième Avenue à Manhattan, l’Empire State Building est l’un des édifices les plus emblématiques de New York. Avec son style Art Déco des années 30, il se distingue dans le ciel new-yorkais. Longtemps premier gratte-ciel de la ville depuis son inauguration en 1931 (443,2 mètres), la vedette lui est aujourd’hui volée par le One World Trade Center. L’Empire State Building est aussi une véritable icône dans la culture pop, il a servi plusieurs fois de décor pour des films comme King Kong en 1933 et les séries télévisées Friends, Sex and the City et Doctor Who.

• Le Chrysler Building. Le Chrysler Building est reconnaissable par son élégante architecture Art Deco et ses grands aigles qui semblent monter la garde au 61e étage. D’une hauteur de 328 mètres jusqu’à la pointe de sa flèche, le gratte-ciel fut la plus haute structure du monde, après la tour Eiffel (324 mètres), entre 1930 et 1931, jusqu’à la construction de son cousin, l’Empire State Building.

• Le Dakota Building. Dans le quartier de l’Upper West Side, s’il y a bien un immeuble célèbre, c’est le Dakota Building. Construit en 1880 pour héberger une classe moyenne supérieure et ambitieuse où le loyer des appartements était fixé entre 1000 et 5600 dollars, aujourd’hui il faut compter un budget mensuel de 24.000 dollars (21.400 euros). Le Dakota est tout aussi connu pour avoir été le lieu où John Lennon a été assassiné en 1980.

Le One World Trade Center. Il aura fallu attendre près de treize années après les attentats du 11 septembre 2001 contre les tours jumelles du World Trade Center pour apercevoir de nouveau dans le ciel new-yorkais un édifice qui côtoit les nuages. D’une hauteur de 541 mètres, le One World Trade Center est le 4e plus haut gratte-ciel du monde! Imaginé par l’architecte américain David Childs, l’édifice contient plusieurs ascenceurs munis d’écrans géants qui retracent l’évolution de Big Apple de 1500 à nos jours. Bluffant!

• Le Woolworth Building. C’est l’un des plus anciens gratte-ciels de New York, construit en 1913! Surnommé «la cathédrale du commerce» pour son architecture néo-gothique et son ancien propriétaire Frank Woolworth, véritable gourou de la vente au détail, l’immeuble subit aujourd’hui de grands travaux. Les derniers étages seront convertis en appartements de luxe.

• Le Rockfeller Center. Qui ne connait pas au moins de nom le Rockfeller Center ? Situé dans le quartier de Midtown, l’édifice composé de19 bâtiments est un immense complexe commercial où l’on retrouve les boutiques de luxe de New York. Construit par la famille Rockefeller de 1930 à 1939, le site est inscrit au National Historic Landmark depuis 1987!

• Le Flariton Building. Face à Madison Square, le Flariton Building trône fièrement avec sa forme triangulaire qui lui permet de distinguer des autres édifices de New York. D’une hauteur de 20 étages, il fut commandé en 1902 par George A. Fuller, considéré comme le «père du gratte-ciel», à l’architecte Daniel Burnham. Cet immeuble a d’ailleurs servi de décor pour le film Spider-Man...

• L’American Radiator Building. Pour construire l’American Radiator Building en 1924, les architectes John Howells et Raymond Hood ont tiré leur inspiration autour des thèmes gohtiques et Art Déco. Les façades extérieures sont décorées de briques noires symbolisant le charbon, et de briques en or symbolisant le feu. Vendu en 1998 pour 150 millions de dollars (133 milions d’euros), l’immeuble a été converti en hôtel, l’hôtel Bryant Park.

• L’Hearst Tower. 80 longues années ont été nécessaires pour que la base historique de l’Hearst Tower reçoive un gratte-ciel. Conçu en 1928 par Joseph Urban, l’édifice fut complété d’une tour de verre de 46 étages en 2006. La Hearst Tower est notamment célèbre pour avoir été le premier gratte-ciel construit à New York après les attentats du 11 septembre.

• L’hôtel Plaza. À son ouverture en 1907, l’hôtel Plaza proposait des chambres à 2,50 dollars la nuit. Aujourd’hui il faut débourser parfois plus de 30.000 dollars (26.700 euros) par jour pour louer une suite. L’immeuble de style Renaissance a servi de décor pour de nombreux films comme Lost in New York et The Great Gatsby.

• Le 432 Park Avenue. Inauguré cette année, le 432 Park Avenue situé en plein coeur de Manhattan aura nécessité un milliard de dollars d’investissements (891 millions d’euros). Ce gratte-ciel résidentiel d’une hauteur de 420 mètres accueille sur 89 étages 147 appartements en copropriété et prend place sur les lieux d’un ancien hôtel de 500 chambres datant de 1926.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant