RDC-Quatorze travailleurs humanitaires enlevés dans l'Est

le
0

KINSHASA, 2 novembre (Reuters) - Quatorze travailleurs humanitaires ont été enlevés dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), a-t-on appris lundi auprès des Nations unies et de militants locaux. La région, ravagée par deux conflits qui ont fait des millions de victimes entre 1996 et 2003, reste la cible de dizaines de groupes armés qui se disputent le contrôle des nombreuses mines d'or, d'étain et de tantale. Selon le coordinateur pour les questions humanitaires de la mission des Nations unies au Congo, Mamadou Diallo, les employés enlevés appartiennent à une organisation non gouvernementale congolaise et travaillaient dans la région de Rutshuru, dans la province du Nord-Kivu. Il n'a pas précisé le nom de cette ONG. Selon le Centre d'étude pour la promotion de la paix, la démocratie et les droits de l'homme (CEPADHO), les travailleurs humanitaires ont été capturés par une dizaine d'hommes armés dans la ville de Makoka, à une centaine de kilomètres au nord-est de Goma, chef-lieu du Nord-Kivu. Dans son communiqué, l'organisme impute l'enlèvement à des rebelles des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), une milice hutue basée dans l'est du Congo après avoir fui son pays d'origine après le génocide de 1994. (Aaron Ross,; Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant