RDC-Opération ville morte à Kinshasa et grève générale

le
0
    KINSHASA, 16 février (Reuters) - Les rues de la capitale de 
RDC, Kinshasa, étaient plus calmes que d'ordinaire mardi matin, 
au début d'une opération "ville morte" et d'une grève générale 
de 24 heures destinée à presser le président, Joseph Kabila, de 
céder le pouvoir à l'expiration de son mandat en décembre, ont 
rapporté des témoins. 
    A Goma, dans l'est de la République démocratique du Congo, 
la police a interpellé au moins six partisans d'une 
démocratisation, au cours de la nuit de lundi à mardi, afin de 
réduire l'impact de la grève, ont déclaré des militants. 
    Six ou sept membres de l'organisation Lutte pour le 
changement (Lucha) ont été interpellés dans une maison alors 
qu'ils préparaient des tracts à distribuer en soutien à la 
grève, a dit à Reuters un membre du groupe, Luc Nkulula. 
    Joseph Kabila a succédé à son père Laurent-Désiré Kabila, 
assassiné en 2001, puis a remporté les élections -aux résultats 
contestés- de 2006 et 2011. La Constitution lui interdit en 
l'état de briguer un troisième mandat à l'élection 
présidentielle prévue en novembre, mais ses détracteurs 
l'accusent de chercher à reporter le scrutin afin de se 
maintenir au pouvoir. 
    Plus de 40 personnes ont péri lors de la répression des 
manifestations de janvier 2015 sur la même question du maintien 
de Kabila à la présidence. 
    A Kinshasa, la grève, mardi, ne semblait pas avoir 
totalement arrêté l'activité; à titre d'exemple, des dizaines 
d'employés se sont rassemblés devant une grande brasserie en 
attendant de pouvoir entrer pour prendre leur journée de 
travail, comme l'a rapporté un témoin. 
    Radio France International ne pouvait pas être captée par 
les Kinois en début de matinée. Les autorités n'ont pas pour 
l'instant confirmé que le signal de RFI avait bien été coupé, 
comme cela avait été le cas lors des troubles politiques de 
janvier 2015. 
 
 (Aaron Ross; Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant