RDC : le scandale de l'or de la rivière Ulindi, pillé par une société chinoise

le
1
Sur une drageuse artisanale de la rivière Ulindi, à l'est du Congo, les orpailleurs séparent l'or du sable avec du mercure hautement polluant.
Sur une drageuse artisanale de la rivière Ulindi, à l'est du Congo, les orpailleurs séparent l'or du sable avec du mercure hautement polluant.

Global Witness affirme que l’exploitation illégale de l’or de Shabunda, à l’est de la RDC, alimente les groupes armés avec la complicité des autorités et de la société Kun Hou Mining.

Il y a de l’or dans la rivière Ulindi, à l’est du Congo, et une compagnie chinoise, Kun Hou Mining, a décidé de mettre la main dessus. Comment faire ? Selon un rapport de l’ONG Global Witness, publié le 5 juillet 2016, c’est assez simple :

Négocier dès l’été 2013 avec le gouverneur de la province du Sud-Kivu, afin d’obtenir sa bénédiction et celle de ses services.Offrir en 2014 des armes et de l’argent à des groupes armés locaux, pour acheter leur protection. Leur permettre, par la même occasion, de rançonner les orpailleurs artisanaux afin de maintenir leurs activités, qui relèvent du banditisme.Amener quatre dragueuses à godets à Shabunda, une ville enclavée à 150 km à l’ouest de Bukavu, la capitale de la province, pour extraire de la rivière Ulindi de l’or alluvionnaire dont les quantités ne figureront sur aucun registreVendre cet or aux commerçants de Bukavu qui le feront suivre à leur filiale à Dubaï, où se perd la trace du métal précieux. Le tour est joué. Un tour qui, selon les calculs de Global Witness, a ainsi vu s’évaporer de Shabunda plus d’une tonne d’or par an (soit 38 millions de dollars au prix international), tout en finançant les groupes armés qui sèment la terreur depuis dix ans dans la région. Le tout sans que le moindre impôt local ne soit payé, si bien que la population locale n’en profite pas. Au contraire : la ruée vers l’or de Shabunda, ville qui ne dispose ni d’eau courante ni d’électricité, a fait exploser le prix des vivres et a laissé une partie...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • laurus il y a 5 mois

    Ah, le pillage des richesses de l'Afrique par les vilains europ... ah non, tiens, ils sont Chinois cette fois ? Peu importe, c'est comme pour l'esclavage, si les élites africaines ne trempaient pas dedans, ça n'existerait pas.