RDC-L'opposant Katumbi prêt à rentrer malgré un mandat d'arrêt

le
0
    PARIS, 5 juillet (Reuters) - L'opposant Moïse Katumbi, sous 
le coup d'un mandat d'arrêt en République démocratique du Congo, 
s'apprête à rentrer dans son pays afin de concourir à la 
prochaine élection présidentielle, affirme-t-il dans un 
entretien à Reuters. 
    L'homme d'affaires a quitté la RDC en mai dernier pour 
recevoir des soins médicaux en Afrique du Sud après ce qu'il 
présente comme une tentative d'empoisonnement par la police - 
une accusation que conteste le gouvernement de Joseph Kabila. 
    Passé ensuite par le Royaume-Uni et la France, où il a 
répondu lundi à Reuters, Moïse Katumbi se dit désormais en voie 
de guérison. 
    "Ma santé s'améliore nettement. Je vais rentrer aussi vite 
que possible (...) Je n'ai peur de rien", déclare-t-il. 
    "Je vais rentrer, même s'ils ont un mandat d'arrêt factice 
(...) Je suis candidat en 2016", insiste le richissime 
propriétaire du club de football du Tout Puissant Mazembe. 
    La justice, qui l'accuse d'avoir porté atteinte à la 
sécurité de l'Etat en recrutant des mercenaires étrangers, a 
émis au mois de mai un mandat d'arrêt à son encontre, puis lui a 
donné le lendemain la permission de quitter le pays pour se 
faire soigner à l'étranger. 
    En juin, il a été condamné dans un autre dossier à trois ans 
de prison par contumace pour avoir vendu une maison qui ne lui 
appartenait pas. 
    Moïse Katumbi, pour qui il s'agit de procès politiques, 
accuse Joseph Kabila de vouloir réprimer toute dissidence et 
s'accrocher au pouvoir en repoussant le scrutin présidentiel, 
qui doit en théorie se tenir en novembre prochain. 
    La Constitution interdit au président, à la tête du pays 
depuis 2001, de briguer un nouveau mandat. 
 
 (Pascale Antonie, édité par Simon Carraud) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant