RDC-Kabila pourra se maintenir si la présidentielle est reportée

le
0
 (Actualisé avec citation, manifestation à Lubumbashi) 
    KINSHASA, 11 mai (Reuters) - Joseph Kabila pourra rester au 
pouvoir après la fin de son mandat si son administration n'est 
pas en mesure d'organiser l'élection présidentielle prévue en 
novembre, a estimé mercredi la plus haute juridiction de la 
République démocratique du Congo (RDC).  
    La Constitution interdit au chef de l'Etat de se présenter 
au terme de son second mandat, qui s'achève en décembre, mais le 
scrutin de novembre sera probablement reporté en raison de 
problèmes logistiques et budgétaires. Pour l'opposition, ces 
problèmes constituent un simple prétexte pour permettre à Joseph 
Kabila de se maintenir à la présidence.  
    "L'article 70, alinéa 2 (de la Constitution) autorise le 
président de la République (...) à se maintenir jusqu'à 
l'investiture d'un nouveau président élu", a déclaré Benoît 
Lwamba Bindu, président de la Cour constitutionnelle.  
    A Lubumbashi, deuxième ville du pays située dans le Sud, la 
police a fait usage de gaz lacrymogène pour disperser plusieurs 
milliers de partisans de l'opposant Moïse Katumbi, candidat à 
l'élection présidentielle, qui était entendu par la justice.  
    L'ancien gouverneur du Katanga, qui avait déjà comparu la 
veille, est soupçonné de "recrutement de mercenaires".   
     
 
 (Amedee Mwarabu Kiboko, Jean-Philippe Lefief pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant