RDC : Kabila investi malgré la contestation

le
0
Son principal adversaire pour la présidence du Congo, Étienne Tshisekedi, prévoit, lui aussi, de prêter serment vendredi dans un stade de Kinshasa.

Trois semaines après avoir été élu président de la République à l'issue d'un scrutin émaillé de nombreuses irrégularités, Joseph Kabila, 40 ans, a prêté serment mardi dans une capitale congolaise maintenue sous haute surveillance, après les violences de ces dernières semaines.

«Devant Dieu», le chef de l'État a promis de «sauvegarder l'unité nationale», alors que plusieurs milliers de Kinois s'étaient réunis sur l'esplanade de la Cité de l'Union africaine, où avait lieu la cérémonie d'investiture. Parmi les chefs d'État invités, seul le sulfureux président zimbabwéen, Robert Mugabe, avait fait le déplacement jusqu'à Kinshasa. Les membres de la Cour suprême de justice étaient également présents, et ils ont confirmé en audience publique leur arrêt du 16 décembre proclamant la victoire de Kabila avec 48,95 % des suffrages, devant dix autres candidats, dont l'opposant Étienne Tshisekedi (32,33 %), 79 ans, arrivé deuxième.

Rejetant les résultats

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant