RD Congo : la vie reprend au lendemain des attaques terroristes

le
0
RD Congo : la vie reprend au lendemain des attaques terroristes
RD Congo : la vie reprend au lendemain des attaques terroristes

Les activités reprenaient progressivement mardi à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo, au lendemain des attaques simultanées qui ont visé l'aéroport international, l'état-major général et la télévision publique. La circulation avait repris mardi matin dans le centre des affaires, où des commerces rouvraient timidement. Un dernier bilan fait état de 103 morts dont au moins «95 terroristes assaillants». Voici un résumé de la situation sur place.

Précaire retour au calme à Kinshasa. Le ministre de la Défense, Alexandre Luba Ntambo, a annoncé lundi après-midi que la situation était «totalement» sous le contrôle de l'armée, et a appelé la population à vaquer à ses occupations. Mais des habitants, ont préféré jouer la prudence mardi. «Je ne suis pas encore allée travailler: à Kinshasa on ne sait jamais, il ne faut pas se précipiter pour sortir. J'ai deux autres amis qui ont aussi retardé l'heure où ils vont travailler d'habitude», confie Nina. Du côté de l'aéroport, où les compagnies aériennes ont suspendu leurs vols nationaux et internationaux, la circulation et le commerce reprenaient également.

Le président Joseph Kabila est arrivé mardi matin à Kinshasa, en provenance de Lubumbashi, deuxième ville de la République démocratique du Congo. Il a d'ailleurs atterri à l'aéroport international de Ndjili, l'un des trois sites ciblés à Kinshasa par les assaillants.

Sur la Radio-Télévision Nationale Congolaise (RTNC), la diffusion traditionnelle des programmes restait altérée. La veille déjà, la chaîne avait largement diffusé des programmes de la RTNC2. Le signal avait été coupé lors de l'intrusion d'assaillants ayant pris en otage des journalistes.

Des détails émergent sur le profil des assaillants. Le gouvernement de Kinshasa a affirmé qu'«aucun» policier ou militaire ne figurait parmi la «bande de terroristes» qui ont mené des attaques dans le pays. Plusieurs ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant