RD Congo : la reddition de «Terminator»

le
0
Lâché par ses frères d'armes et par le Rwanda, Bosco Ntaganda s'est livré lundi à l'ambassade américaine de Kigali.

Au fil de vingt années passées à la tête de pas moins de six rébellions, Bosco Ntaganda était devenu la figure emblématique du conflit qui n'en finit pas de dévaster l'est de la République démocratique du Congo. Chef de guerre impitoyable au surnom évocateur, «The Terminator» était aussi le symbole de l'impunité dont jouissent les hommes puissants dans cette région de l'Afrique, où justice rime avec corruption.

L'ironie voudra que Ntaganda s'est rendu lui-même à l'ambassade des États-Unis de Kigali, lundi à 7 h 30 du matin. Arrivé dans un simple taxi, Ntaganda a demandé à être transféré à la Cour pénale internationale (CPI), qui le recherche depuis 2006 pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité. «Il a demandé spécifiquement d'être transféré à la CPI, a annoncé Victoria Nuland, le porte-parole du département d'État américa...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant