RD Congo : l'offensive du M23 fait craindre une sécession

le
0
DÉCRYPTAGE - Depuis la chute de Mobutu en 1997, la République démocratique du Congo est le théatre d'un conflit pour le contrôle des richesses géologiques dans l'est du pays.

Mais quelle mouche a piqué le M23, ce mouvement de rébellion soutenu, à en croire les Nations unies, militairement par le Rwanda et politiquement par l'Ouganda? Massés depuis des jours aux portes de Goma, la capitale du Nord-Kivu, cette région de l'est du Congo en proie à une instabilité chronique, les rebelles ont franchi mardi le Rubicon.

La ville est tombée comme un fruit mûr. En déliquescence, l'armée congolaise n'a pas opposé de résistance. Elle n'a pas livré de véritable combat, contredisant le premier ministre congolais Augustin Matata Ponyo, pour qui une «bataille a été perdue, mais pas la guerre». Les soldats de la Force des Nations unies au Congo (Monusco) - la plus grande opération des Nations unies dans le monde (17.000 hommes mobilisés) n'ont pas cherché à barrer la ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant