RD Congo-Grève à l'hôpital du Dr Mukwege à Bukavu

le
0

KINSHASA, 2 janvier (Reuters) - L'hôpital de Panzi à Bukavu, qui soigne les victimes de viols dans cette région troublée de l'est de la République démocratique du Congo (RDC), est accusé par les autorités de fraude fiscale et ses comptes bancaires ont été bloqués. Le personnel, qui n'est plus payé, s'est mis en grève. L'établissement dirigé par le docteur Denis Mukwege se dit victime d'accusations sans fondement. Selon un militant local des droits de l'homme, l'hôpital paie probablement les vives critiques du docteur Mukwege contre le gouvernement de Kinshasa, à qui il reproche de ne pas agir contre les auteurs de viols lors des troubles dans l'est du pays. L'an dernier, le docteur Mukwege a reçu le prix Sakharov, décerné par l'Union européenne, pour son action en faveur des femmes victimes de viols dans cette région où s'affrontent depuis des années des groupes armés rivaux. Son nom a aussi été avancé pour le prix Nobel de la paix. Dans un communiqué, il a annoncé que le personnel de l'hôpital était en grève depuis mercredi. "Il faut agir vite, dans l'intérêt des patients (...) et dans celui du personnel qui n'a pas été payé", dit-il. Il a précisé que 500 membres du personnel de l'hôpital de Panzi n'avaient pas reçu leurs salaires de décembre. Vendredi, les employés ont manifesté devant les bureaux du service des impôts de Bukavu. Un porte-parole du ministère congolais de la Santé a simplement déclaré que le problème était lié à un dossier de "fraude fiscale". (Bienvenu-Marie Bakumanya avec David Lewis; Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant