RC Lens : la chasse au Hafiz Mammadov

le
0
RC Lens : la chasse au Hafiz Mammadov
RC Lens : la chasse au Hafiz Mammadov

À Bakou pour plusieurs jours, Gervais Martel semble avoir fait son choix : essayer de pousser Hafiz Mammadov vers la sortie et faire la place à de nouveaux actionnaires. Sauf que le propriétaire du RC Lens n'a pas forcément l'intention de s'asseoir sur son investissement initial, quitte à entraîner tout le club dans sa chute.

"Il a été le sauveur du club, mais on ne peut pas vivre sur le passé. Je ne vois pas son intérêt de s'accrocher. Il a tout perdu de toute façon. Si le club est cédé, ce sera pour un euro symbolique. Il doit comprendre qu'on est au bord du précipice et qu'on doit s'en sortir." Il n'y a pas si longtemps dans L'Équipe, Gervais Martel avait mis fin au ton complaisant envers Hafiz Mammadov. Fini les histoires de fête nationale azérie, de numéro Iban ou autres impondérables retardant les transferts de capitaux entre Bakou et Lens. Aujourd'hui, le président historique des Sang et Or ne le cache plus : Hafiz Mammadov est sur la paille, ou presque.
Sur la liste noire du fisc azéri
Depuis plusieurs mois, son FC Bakou est en cessation de paiement. La Fédération azérie a accepté d'avancer les salaires des joueurs pour mettre fin à leur grève et les laisser terminer un championnat qui devrait sceller leur relégation. Le fisc azéri a d'ailleurs placé la Holding propriétaire du club sur sa liste noire des entreprises notoirement insolvables. Hafiz Mammadov ne se contente donc pas de faire flipper tout l'Artois, il plombe les recettes fiscales de son propre pays. Quelques mois plus tôt, il se disait encore en mesure de claquer 50 millions d'euros pour racheter Sheffield Wednesday, avant que l'affaire ne capote faute de garanties financières.

La blague a suffisamment duré pour Gervais Martel, qui aujourd'hui cherche à faire partir son encombrant associé si l'on en croit ses propos dans But ! Lens : "Lors de ma dernière visite à Bakou, je lui ai dit : "On constate que tu ne peux pas payer, Hafiz. Mais comprends-nous, on ne peut pas laisser mourir le club. Même si tu as des difficultés, on compatit avec toi, mais on ne veut pas mourir avec toi. Il va donc falloir trouver une solution pour que tu cèdes tes parts". Je lui ai alors remis un document préparé par mes juristes pour qu'il puisse me les céder." Il y a encore quelques jours, l'hypothèse de voir Mammadov s'asseoir gentiment sur ses 99% de parts dans la Holding RCL - pour un capital de 12 millions d'euros - était réaliste pour Martel, qui dans La Voix du Nord avait indiqué que l'homme d'affaires s'était engagé à rendre ses parts d'ici la mi-mars s'il ne pouvait pas payer.
150 millions de dollars de dettes, une nouvelle entreprise en Turquie avec...





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant